RSS

Archive | Yasmina khadra Flux RSS de cette section

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Nouvelles parutions littéraires Les anges meurent de nos blessures de Yasmina Khadra

7 septembre 2013

7 Commentaires

Nouvelles parutions littéraires Les anges meurent de nos blessures de Yasmina Khadra

Il se faisait appeler Turambo, du nom de son village qu’un glissement de terrain avait rayé de la carte. Il était né dans l’Algérie coloniale des années 20, et son destin était écrit d’avance : il serait misérable. Mais il était beau, vigoureux, ardent et doté d’un trait de caractère assez rare : la candeur. […]

Lire la suite...

ALGÉRIE DE REZA – YASMINA KHADRA La quintessence de l’amour pour son Algérie

7 décembre 2012

Commentaires fermés

ALGÉRIE DE REZA – YASMINA KHADRA  La quintessence de l’amour pour son Algérie

Mercredi 28 Novembre 2012 Par Kaddour M’HAMSADJI «Nous regardons dans les signes comme regardent les poètes dans les symboles», nous fait remarquer Yasmina Khadra, en évoquant Bejaïa,… La poésie est encore de ce monde, Dieu merci! – engagée par les grands auteurs qui aiment leur pays, elle devient éminemment conscience humaine et reflet de vie intérieure. […]

Lire la suite...

Une page trouble de notre histoire Par Yacine Idjer

10 novembre 2012

Commentaires fermés

Une page trouble de notre histoire Par Yacine Idjer

Cinéma / «Ce que le jour doit à la nuit» Projection - L’avant-première nationale de Ce que le jour doit à la nuit a eu lieu, hier, à la salle El-Mougar à Alger. Réalisé par le cinéaste français, Alexandre Arcadi, le film est une adaptation faite par Daniel Saint-Hamont du roman éponyme de Yasmina Khadra, sorti […]

Lire la suite...

HOMMAGE À L’ŒUVRE DE YASMINA KHADRA AU 17E SILA 2012

1 novembre 2012

Commentaires fermés

HOMMAGE À L’ŒUVRE DE YASMINA KHADRA AU 17E SILA 2012

Une oeuvre n’est jamais une pure abstraction Mercredi 03 Octobre 2012 Par Kaddour M’HAMSADJI Yasmina Khadra et Kaddour M’Hamsadji au 17e SILA la voix et la voie de l’écrivain sont dans ses oeuvres. Le lecteur absurde est celui qui veut les changer, et ce n’est pas le rôle de la critique littéraire, non plus.

Lire la suite...

Les femmes sont plus intelligentes que les hommes

6 août 2012

Commentaires fermés

24 AVRIL 2012   MORSLI H. Ce jour le 22 avril 2012, l’université Djillali Liabes de la ville de Sidi Bel Abbès a accueilli l’un des prestigieux  écrivains Algériens qui a marqué de son empreinte le monde de la littérature Française. Invité par l’association « Paroles et écritures »

Lire la suite...

Yasmina Khadra :«Ce n’est pas ingrat de servir son pays »

22 avril 2012

6 Commentaires

Yasmina Khadra :«Ce n’est pas ingrat de servir son pays »

le 22.04.12 | 16h27 «Ce n’est pas ingrat de servir son pays», a déclaré Yasmina Khadra qui a réagi samedi à l’instit français d’Oran à une question du public relative au fait qu’il ait accepté de diriger le centre culturel algérien à Paris (CCA), un poste qualifié d’ «ingrat» compte tenu de la qualité intellectuelle […]

Lire la suite...

Yasmina Khadra se dit « disqualifié »

11 juin 2009

Commentaires fermés

Yasmina Khadra se dit « disqualifié » Le matin du  20 Octobre, 2008 JAMAIS il n’aurait pensé qu’un jour l’ennemi aurait été aussi invisible. Au moins, dit-il, quand il risquait sa peau face aux intégristes, slalomant entre les horreurs de la guerre, ramassant ses compagnons « à la petite cuiller », l’ex-officier supérieur de l’armée algérienne Mohammed […]

Lire la suite...

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...