RSS

Le poids des «jeunes», le choc des «anciens» ! par Belkacem Ahcene-Djaballah

27 juillet 2014

Belkacem AHCENE DJABALLAH

La récente rencontre de football entre l’Algérie et l’Allemagne, en Coupe du monde de football au Brésil (dimanche 30 juin 2014) a été l’illustration plus que parfaite que, chez nos «anciens », la vengeance est un plat qui se mange froid. 

Le hasard des rencontres et des victoires ou défaites des uns et des autres a fait que nous tombions face à une Manschaft qui, il y a de cela trente deux années, avait été accusée d’avoir «levé le pied» face à une équipe, voisine, amie et sœur, l’Autriche en l’occurrence, empêchant ainsi les «Verts» d’accéder au 2ème tour. Il est vrai que l’équipe allemande n’était pas arrivée à avaler sa défaite de 2 à 1 infligée alors par une jeune équipe, paraissant encore trop «verte» et au départ méprisée et même moquée. A ce moment-ci, la vengeance avait été donc mangée toute chaude.

Voilà donc, en 2014, nos «Fennecs» qualifiés pour les 8èmes de finale après un parcours presque exemplaire quoique quelque peu inattendu : une défaite, une victoire, un nul, des buts, du style époustouflant et un gardien «présidentiel»… Peu de commentateurs avaient fait le pari d’un tel parcours, chacun se réfugiant dans : «l’essentiel est de participer»…, «faire bonne figure». On est même arrivé à «descendre en flammes» l’entraîneur qui, il est vrai, jaloux de ses prérogatives, connaissant les humeurs colériques de nos foules et la versatilité de nos dirigeants, s’était cantonné dans une très grande réserve communicationnelle.

Vinrent d’abord les journalistes, habitués, eux aussi, à faire et /ou à défaire les carrières et les réputations de joueurs ou d’entraîneurs, épaulés en cela par des dirigeants de clubs pour lesquels les choix «exogènes » de l’entraîneur national (des joueurs, pour une bonne partie, «algéro-étrangers» mais bel et bien Algériens corps et âme), faisaient baisser la côte des joueurs… donc,des clubs algéro-nationaux… donc, faire diminuer les retombées… financières… et politiques… Tout étant si mélangé chez nous!

Mais, ceux qui lui (à l’équipe et à son coach) étaient «tombés dessus» le plus, dès le départ, ce sont surtout les «anciens» des anciennes équipes nationales, joueurs et/ou entraîneurs, chacun y allant de son commentaire d’«expert-consultant» sur les plateaux de télé désormais prolifiques et demandeurs, concurrence aidant, bien plus de sensationnel que d’informations professionnellement vérifiées, rigoureusement présentées et sereinement commentées.

Qualification aux 8èmes de finale ! Objectif atteint…très largement. Par la Fédération nationale de football. Par Raouraoua. Par l’entraîneur Halilodzic ! Par les joueurs ! Le public est tout content et les supporters sont tout heureux d’être pris totalement en charge, par les sponsors, une semaine de plus. Que demande le peuple ? Il a eu son pain (que dis-je ? sa brioche ou sa part de rente) et son cirque. Bien !

Mais ne voilà-t-il pas que monte au créneau une (autre) vague de «vieux» qui, certainement, forcément jaloux de cette montée (inattendue) victorieuse de la nouvelle jeunesse, remettent sur le tapis une «histoire» vieille de trente deux ans. Certains sont même montés au créneau en demandant, en plus des encouragements habituels, tout à fait normaux, aux joueurs, de «ré-éditer l’exploit de 1982», c’est à dire de vaincre l’équipe d’Allemagne. Et, de plus, en faisant référence explicitement au mois sacré de Ramadhan, ils ont transformé, subliminalement, une épreuve tout simplement sportive en bataille presque religieuse. Vaincre pour l’honneur du pays et du sport national aurait amplement suffi. Rajouter une mission politico- (presque) militaro- «historique» ne pouvait être que très lourd pour des jeunes gens qui, tout en voulant réussir, sous les couleurs de leur pays origine, natal…. leurs carrières et leur aventure mondialiste, veulent aussi se «faire plaisir», faire plaisir au peuple algérien et créer de la joie aux supporteurs en (bien) jouant … et en gagnant. Elémentaire ! Souvenirs ? Nostalgie ? Rancune ? Politique politicienne ? Le message est assez vite relayé par des «anciens » joueurs. La presse reprend. Même l’entraîneur national, pourtant si discret, se laisse prendre au piège de la diatribe et de la polémique en faisant allusion à 82, comme si cela pouvait améliorer les performances. Car, polémique il y eut… avec une réponse bien allemande, pouvant servir de démarche managériale de la société : «La génération composant l’équipe actuelle (allemande) de football n’était même pas née en 1982, et ne sait même pas de quoi il retournait en 1982 entre l’Algérie et l’Allemagne». Donc, svp, «pas de rétroviseur» !

Là est le nœud de la problématique.

Pourquoi cette manie de nos décideurs, tout particulièrement nos «anciens», de cantonner notre société, surtout les parties les plus jeunes, les «nouvelles générations», à toujours regarder en arrière et à «forcer» les gens, aussi patriotes et nationalistes qu’eux, à reprendre ( ?) un flambeau presque éteint et épineux , à «venger» les offenses ou supposées telles (même les plus farfelues) subies par le passé … par eux, par d’autres anciens, par d’autres générations…. aux idées toutes autres, et dans des contextes bien différents ?

Hypothèses !

- Le souci de se maintenir au pouvoir par le biais du maintien sous pression «historique» des jeunes et nouvelles générations afin que celles-ci restent toujours redevables de quelque chose, à la nation et à ses «leaders».

- La «fuite en arrière» des décideurs qui, incapables de gérer et de développer comme il se doit l’entreprise Algérie en devenir, tenant compte des capacités humaines et matérielles disponibles, ressassent, depuis l’Indépendance, les mêmes arguments autour des mêmes «ennemis» (il y en a toujours un, interne ou externe, «tapi» quelque part) et des mêmes concepts

- L’incompréhension du monde nouveau, avec ses nouvelles valeurs et visions, monde qui, avec internet et toutes les nouvelles technologies, a déjà «avalé» nos jeunes. Du «tab jn’anhoum mahroug » comme on n’en fait que chez nous !

Chacun, chef ou pas chef, patriarche ou pas patriarche, a le droit d’être «ancien» ou vieux, mais chaque ancien ou vieux n’a pas le droit d’empêcher les autres d’être jeunes, et de leur faire assumer des «missions impossibles» (gagner les Allemands n ‘en était pas une, puisqu’on les a battus par deux fois, déjà), tout particulièrement en faisant appel, à tout bout de champ, à des passés encore mal déchiffrés, ou à des concepts vieillots, populistes et /ou démagogiques .

Ps : – L’équipe nationale de football a perdu, après prolongations (il faut le faire !), sa rencontre contre l’Allemagne (1-2). Mais, quelle rencontre ! Les spécialistes disent que ce fut la plus belle rencontre de tout le Mondial. A mon avis, c’est l’équipe nationale de football (l’ensemble : staff technique et dirigeants y compris) la plus formidable d’entre-toutes, celle de 82 et les autres brillant surtout par les prouesses individuelles.

- La France l’a échappé belle. Imaginez les conséquences – en Algérie, mais surtout en France – d’une victoire (ou d’une défaite) de l’équipe nationale face aux «Bleus».

Enfin de compte, la rencontre avec l’Allemagne a arrangé tout le monde… même Le Pen qui, paraît-il, a envoyé un «tweet» de félicitations aux joueurs algériens pour leur combat face… aux Allemands (du racisme vicelard comme seul un vieux c… peut en faire).

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...