RSS

Les porteurs de burnous et de djellabas

18 mars 2014

Salim Metref

 

Faut-il vraiment douter ? Avons-nous donc été bernés ? Faut-il croire ceux qui disent que l’indépendance de l’Algérie ne fût qu’illusion ? Que la France régenterait encore tout en Algérie et qu’elle serait plus présente qu’elle ne l’a jamais été ? Faut-il croire ceux qui le disent ? Serions-nous donc  finalement que ces eternels indigènes qui avions  juste revêtus de nouveaux costumes ? Faut-il pleurer où faut-il en rire ? Est-ce vrai ? Serions-nous encore que ces élus du second collège ? Et tout ce qui a été fait, ce qui a été dit, les espérances, les lendemains de fête, de liberté reconquise, de parole retrouvée ! Tout cela ne serait donc que mirages ! Et ces mères et ces pères qui ont pleuré leurs enfants morts pour la patrie et étreint leurs corps frêles criblés de balles. Tout cela ne serait donc que feux de paille ! Que nous ne mériterions toujours que les coups de matraque, les bousculades et les insultes pour les plus chanceux et la mort violente et foudroyante pour les plus obstinés.  Que nous ne serions que ces êtres incapables de réfléchir et à qui l’on doit toujours apprendre à obéir et à écouter. Et à s’exécuter. Fissa ! Il n’y aurait donc  plus rien à voir. Les dés étaient-ils donc pipés ?  Il ya aussi les autres. Ceux qui parmi nous croient être arrivés, parvenus, se seraient subitement enrichis  et qui en guise de victoire nous clameraient les yeux dans les yeux  leur reniement et nous diraient leur haine. Ils auraient l’intelligence, innée, acquise pour nous le faire comprendre et entendre. Alors occupons-nous de nos petites marmites, nous qui sommes nés dépourvus de méninges, justes capables du minimum.  Mais il ne nous faudra jamais oublier les autres. Ils étaient nos aïeux. Ceux qui vêtus de burnous et de djellabas traçaient déjà la route. Depuis des millénaires !

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...