RSS

Le long du sud : le pétrole tue la pierre par Kamel Daoud

16 novembre 2013

Kamel Daoud

Le pétrole tue la pierre, le style, l’architecture, la tête et l’os du pays. Sur la longue route dite nationale 1 : la transsaharienne qui amarre le sud au nord ou l’inverse. Deux jours pour deux mille kilomètres et une dizaine de villes, hameaux, terres plates, dunes et communes.C’est le désert qui n’est pas encore le Sahara jusqu’au plateau dur et noirci de Tadmait. Le centre de gravité du pays dit-on. On y reviendra. Le sujet de la chronique étant le pétrole qui tue l’architecture du pays. Partout, du nord au sud, la même architecture pour les gendarmeries, les postes, les daïras, les APC et les sièges d’entreprises ou d’administration. Et surtout la même monotonie pour les fameux tissus urbains, les logements, immeubles LSP, architecture du relogement massif entreprise dans le cadres des Injazates. Cela vous donne ces villes de la décennie 2000, mêlant mauvais goût du relogement et course au bilan. Conclusion esthétique du million de logements, une esthétique kazakhistan/pétrole. Sous forme de R plus 4, peintures beige, densification étouffante. Cela finira avec des cités sales, barbelé de linges et d’antennes paraboliques, destinées à abriter les couples fatigués, les enfants nombreux, les fuites d’eau. Y a-t-il d’ailleurs une vie après le LSP autre que la routine nationale ? Non disent les islamistes. Il n’y a qu’un 4ème mandat.

Le pétrole est notre richesse. Il a fini par imposer un régime unique et donc unique ordonnateur des projets et grand relogeur. Cela s’est traduit par cette esthétique monotone du pétrole : cités, logement, relogement. Les Algériens sont logés chez le pouvoir en général et ce dernier impose son goût donc. Cela vous donne ces villes en photocopie quand on quitte le noyau colonial : place des Martyrs, café Marhaba, rue Khemisti, quartier El Wiam, alias la réconciliation, école aux noms des compagnons du prophète… etc. Cela s’étend d’Alger à Ain Salah puis aux frontières, dans les têtes et les appels d’offres. L’âme des peuples est dans leurs pierres. La nôtre est mangée par le pétrole qui en a fait un parpaing et pas une sculpture. Que sera l’Algérie quand tous seront logés ou relogés ? Une grande cité où l’on s’ennuie et où le premier geste collectif serait de cotiser pour créer une salle pour les condoléances et les enterrements comme cela se fait partout. Vision sinistre et triste que celle du pays le long de la route et qui perd son âme des pierres dans les projets LSP et leurs hideurs.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...