RSS

La chkara et la chtara par El-Guellil

28 octobre 2013

El-Guellil

Cela s’est passé, il y a quelques mois, m’écrivait Benaouda Bentoual. « La salle exiguë avait peine à contenir ce beau monde, ils étaient là, plusieurs élus de diverses obédiences, issus des dernières municipalités, à attendre que le vote commence. Tous briguaient le poste de sénateur bien que rares sont ceux qui avaient le cursus scolaire pour légiférer ou prendre des mesures fondamentales concernant l’économie ou la politique du pays, de l’avenir du pays. Le secrétaire du parti ouvrit la séance par une harangue : «je vous avertis, dit-il à l’assistance, ne se présente pas au Sénat qui veut, seuls shab chkara (ceux qui avaient l’argent, même sale) peuvent y prétendre et seront proposés. Ceci fut suivi d’un silence de plomb. Ce silence à couper au couteau fut aussitôt rompu. Tout au fond de la salle, un homme emmitouflé dans une djellaba qui paraissait trop grande pour lui, leva le doigt et demanda à prendre la parole et c’est ainsi qu’il commença: «dans le Saint Coran DIEU a dit : DIEU élève ceux qui ont cru et ceux qui ont la science, en grades, il n’a pas dit qu’Il élevait ceux qui ont la chkara, en grades». Sur ce, il salua la salle et sortit dans la rue où un vent glacial et vivifiant lui fouetta le visage. Au fond de lui, cet homme ressentait de la fierté car il savait qu’il avait raison mais de nos jours, dans notre pays, la médiocrité est de mise, la compétence est court-circuitée partout, l’honnêteté n’est plus un critère apprécié. Mais où va l’Algérie si les hommes, pétris d’amour pour leur patrie, ne réagissent pas, l’avenir est vraiment sombre et fait peur. Une économie moribonde si ce n’étaient les hydrocarbures, qui sont d’ailleurs gérés par des firmes étrangères et les scandales de SONATRACH, la mère nourricière de l’Algérie sont là pour nous apprendre que le mal est profond, très profond et qu’aujourd’hui il s’agit de se sacrifier pour que vivent ces futures générations, comme l’ont fait nos aînés, sinon le désastre sera, incommensurablement, grand.»

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...