RSS

N’sa la NSA par El-Guellil

27 octobre 2013

El-Guellil

Son portable sonne, là-bas chez eux, alors qu’il s’apprêtait à l’embarquement vers notre là-bas chez nous. Il parle, il parle… Les voyageurs à destination d’eux…, trois, quatre minutes, attachez vos ceintures.L’avion prend de la vitesse, l’hôtesse commence à faire son exhibition pour les consignes de sécurité… Il fait sa prière… La vue des gilets de sauvetage exhibés machinalement par ce mannequin, sorti d’une revue de mode, le ramène à la réalité. Il transpire, sue…, les images des crashs d’avions défilent sous ses cheveux. Il se met à haïr la télé. Il a beau se dire qu’il est moins risqué de prendre l’avion que de traverser la rue devant chez soi…, tabtab ! Le hublot le rappelle à l’ordre, le sol fuit sous ses yeux, il voit les maisons rapetisser, les champs devenir des mouchoirs de poche… A ses côtés, une vieille femme fait ses prières à haute voix. L’hôtesse lui paraît comme une extraterrestre traduisant la peur à toutes les langues. Premières secousses… et le couscous qu’il rêve de manger se transforme déjà en diarrhée… Il colle à son siège. La variation de pression incommode ses oreilles. On lui avait dit que pour les soulager, le truc le plus simple est de se forcer à bâiller souvent, lors des phases de décollage et d’atterrissage. Mais va décoller ses deux mâchoires soudées. Impossible de les détacher… Tout à coup, l’hôtesse est interrompue par la voix du commandant de bord : «Un problème technique nous oblige à faire demi-tour, c’est sans gravité, les passagers sont priés de rester calmes et de maintenir leur ceinture attachée… L’avion se remet sur le tarmac…, la police grimpe…, c’est une brigade d’intervention spéciale… A son tour, il présente ses papiers et il est embarqué. Arrivé, menottes aux mains, dans le boxe de sécurité, on lui fait entendre la conversation téléphonique qu’il a eue avec son frère, quelques minutes avant l’embarquement : «Allo… oui, tu diras à Amir que je vais lui envoyer ceintoura m’tartga. C’est une boumba qui a travaillé dans le temps avec moi en Libye qui va la lui remettre. Elle est artisanale mais unique. Elle va faire, sans doute, des ravages dans son lycée. Avant de la porter, la ceinture, il doit lire un verset du Coran des fois qu’on lui lance un Scud. On a beau dire, el-aïn ça existe, tu sais. Tu lui diras d’arrêter de m’envoyer des missiles à chaque fois qu’il a besoin de quelque chose… ». N’sa belli la NSA met tout le monde sur écoute. Qu’elle espionne le monde entier.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...