RSS

Signalisation par El-Guellil

23 octobre 2013

El-Guellil

Niais, sots, crédules, idiots, begri, bêtes, baggara, imbéciles, «deux béciles». Voilà ce que nous sommes. Des gfouf qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez, du moins ce qui leur en reste de nif. Allah ghaleb, trop occupé à servir son tube digestif, le peuple n’arrive pas à saisir toute la dimension et la profondeur des actes de gestion de la ville. 

Le peuple, alimenté par les tubes cathodiques qui déversent, à longueur de journée et de JT, des actes de démocratie étrangère, n’en a tiré que tachrak el foum. Il faut lui pardonner au peuple. Il est en apprentissage. Non, le peuple n’a pas fréquenté les mêmes universités que vous autres. Lui n’a pu avoir que les diplômes de l’université algérienne. Diplômes très reconnus ailleurs, mais qui, fel bled, ne lui servent qu’à décorer le coin de l’appartement familial qui lui est affecté pour roupiller. Amala, ce n’est pas la peine tloumou le peuple pour ses envolées de tmanchir. Il jure, le peuple, de ne plus parler des artères de la villes où, entre deux trous, il y a un autre trou. Ce n’est pas de l’incompétence. Non. Il a compris pourquoi entre deux dos-d’âne, il y a un ralentisseur. Ce n’est pas un hasard. Non.

Il lui a fallu du temps, mais il a compris pourquoi devant telle cité il y a une benne à ordures qui chlingue et pourquoi dans tel quartier des mezbala à ciel ouvert trônent comme un bouquet de yasmine.

Ces trous, ces dos-d’âne, ces ralentisseurs, ces bennes et ces ordures sont des repères. Ouah, des repères. Comment savoir que dans tel établissement scolaire n’est inscrit que oueld flène et flène, sans la présence d’une foultitude de ralentisseurs ? Comment reconnaître une cité qui abrite les enseignants et petits fonctionnaires, sans les émanations des bennes à ordures ? Comment faire la différence entre cette cité et une autre qui abrite la popudégueulasse, sans les senteurs plus présentes de la mezbala à ciel ouvert ?

C’est que les responsables portent des lunettes aux verres très sombres et circulent dans des bagnoles à verres fumés. C’est à travers tous ces filtres qu’ils essayent de ne pas nous voir, pour mieux gérer la ville. Ils ne sont pas aveugles. Ils sont malvoyants. Alors pourquoi voulez-vous que, chaque jour, je trouve un autre sujet à vous proposer vu que Nous sommes des sujets.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...