RSS

Avec le sourire par El-Guellil

20 octobre 2013

El-Guellil

Qui n’a pas remarqué la forêt d’échafaudages qui a poussé dans le centre d’Oran ? C’est que la ville veut se faire belle. On est en train de retaper les immeubles. Il serait plus juste de dire qu’on est au ravalement de façade. Car ce ne sont pas toutes les bâtisses qui vont être restaurées. Qui a décidé que tel ou tel autre immeuble doit être retapé et d’autres juste vernis ? sur quelle base s’est fait le choix ? Seul le Tout-Puissant le sait. Pourtant c’est tout le centre-ville qui tombe en ruine. Les cages d’escalier, sans exception, sont dans un état… « opégeisque ». Les copropriétaires s’enferment à double tour dans des appartements refaits sans qu’un syndic ne gère les parties communes. Mais pourquoi ? Tout simplement parce que les parties communes c’est aussi ces trous, ces forages qui permettent d’extraire la richesse qui permet de créer d’autres trous. Nous sommes fi bled les mille et un trous. On invente un trou là où il n’existe pas. On y trouve des trous de tout genre, de toute nature, de toutes les dimensions, servis à toutes les sauces… On trouve des trous dans l’Histoire, des trous de mémoire bien entretenus. Des trous dans les budgets décidés par des trouveurs de projets à réaliser. Des trous de caisses qu’on comble, on appelle ça l’effacement des dettes. Des trous de moralité, les trouvailles pour calmer les trous dans le ventre, c’est la paix sociale qui, dit-on, n’a pas de prix. Les trous dans les rues, on appelle ça des nids-de-poule. Les trous de serrure d’où on épie les moindres gestes des habitants. Trou double nigauds : trou virtuel, destiné à créer un buzz dans la presse à chou, pour faire diversion de l’opinion publique et régler le compte à des personnes qui pourraient leur ravir la vedette.

Tous ces trous permettent de faire passer les moutons que nous sommes par le chas, le trou d’une aiguille… avec le sourire… Il faut battre le Burkina Faso… c’est du falso qui nous mènera au Brésil courir derrière un ballon et c’est tout !

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...