RSS

Elle est partie par El-Guellil

9 octobre 2013

El-Guellil

Je vous remets ça ! Je vous le rappelle au cas où… nsitou. Depuis quelque temps, il s’aperçoit qu’un café, pris le soir, l’empêche de dormir. Un verre d’eau l’envoie directement au petit coin. N’importe quel écart, aussi insignifiant soit-il, le met en rogne. Un léger excès fi aïd el kébir ferait grimper l’aiguille de la balance. La viande lui fait mal à l’estomac, le poivre l’irrite et l’ail le fait régurgiter. Bonjour les pansements gastriques. Le sel lui fait monter la tension Il a des douleurs d’origine inconnue l’automédiacation devient, chez lui, un réflexe. 

Il ne peut plus supporter le volume de la musique, pourtant en sourdine. Si attacher les lacets lui fait mal au dos. Pour faire ses mots croisés, il est obligé d’avoir ses deux paires de lunettes, de près, de loin et de soleil. La télé l’endort. En se rasant la barbe, le miroir lui rappelle qu’il est arrivé à l’âge des métaux (cheveux d’argent, dents en or, pacemaker en titane).

Convaincu par ces symptômes, il est certain qu’aucun tbib ne peut le guérir de cette maladie incurable qui a pour nom : Helléparthie. Oui elle est partie sa jeunesse. Il commence à se plaindre de vivre. Mais se refuse à quitter le monde, pourtant peu chaleureux où il évolue. Sans but ni même d’intérêt autre que lui-même. Alors, il penche sur le destin qui est le sien, il geint, creuse en son âme et se cherche une conscience qui lui a fait, si souvent défaut. Somme toute, il offre, alors, ses dernières parcelles d’existence, non à se comprendre, mais à se lamenter et exiger un pardon pour ses fautes au lieu de les expier. De temps en temps, il se souvient qu’il n’est pas seul, il s’épanche en présents, aussi vains qu’hypocrites, et tente de se rassurer en s’imposant un cérémonial de gentillesse. Son âme tente, alors, de s’extirper du marasme d’un quotidien consensuel et cherche à pousser le cri d’un besoin d’union. Un de ces hurlements que l’on n’aime guère sentir passer par la gorge nouée. Il se veut charitable, soucieux d’aimer et tenter de renouer des liens. Oui mais, c’est trop tard « Helleparthie ,la jeunesse.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...