RSS

Ecrans noirs par El-Guellil

29 septembre 2013

El-Guellil

Non ce n’est pas de la nostalgie. Manich hizb frança. Non ! Ni hizb kda oua kda, ni hizb Ezzitouna. Même ces derniers, je ne leur reproche rien. A chacun son choix. Non mes parents étaient trop occupés à combattre l’occupation, il n’ont jamais traversé les frontières, préférant mettre, au service du pays, leur sang. 

C’est pour la mémoire. Les enfants, tous les enfants qui ne savent pas, que j’ose cette chronique. C’est ce festival du cinéma arabe qui se passe entre trois salles et beaucoup d’hôtels qui me pousse à rappeler qu’à Oran, il y avait le cinéma ‘Alcazar’ à Bel air, face à l’Hôtel qui porte, actuellement, le même nom. L’Alhambra, le Bon Accueil qui se situait sur le chemin vers la météo et des HLM, qu’on n’aime pas trop. Le Capitole, Le Colisée, il s’appele ‘Essaada’ el youm. Quel bonheur. Le Century, L’Eldorado, l’Empire, l’Escurial, Le Familia, L’Idéal, Le Paris, Le Lido, le Magic, Le Mogador, Le Mondial, à Choupot, où ne se vend que bouffe et habillement. L’Olympia à la place Saint Eugène où les retraités fuyant leurs dames, se rassemblent pour un tournoi de jeu de dames. Le Pigalle à la rue Lourmel, Le Plaza fel kmine, Le Régent se nomme « le Maghreb », il ferme avant el Icha. Le Régina, Le Rex à la rue de Tlemcen qui mène à cette ville où on ne trouve pas d’essence, Le Rialto devenu le Balzac, Le Rio devenu George cinq, Le Lynx s’appelait le Ritz, que de rixes aux abords, aujourd’hui ! Le Royal, le Monaco, Le Victoria, à Saint Antoine, le Miramar, Le Luxe à l’angle des rues Errouaz et de Castille. Je ne sais pas si j’ai toute la liste, j’en ai cité trente.

Aujourd’hui, c’est simple, Oran est devenue un « loft cinéma ». Où les spectacles se projettent en live et version originale. Posons la bonne question ! A quoi sert un festival de cinéma, quand les enfants ne connaissent même pas ce qu’est un écran de cinéma ?

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...