RSS

Bentifour, Lalmas, Draoui et plus rien d’autre /

24 septembre 2013

Farid Talbi

L’aspect subjectif et chauvin prend souvent le dessus sur le savoir avéré, l’objectivité, l’intransigeance de l’analyse rigoureuse intellectuelle, quand il  arrive d’évoquer un classement de grands joueurs ayant marqué le foot depuis 1962, en Algérie, sur le terrain de la manifestation intensive et élevée, de façon illustre.
N’importe quel hurluberlu ayant droit de cité, de copinage ou fratrie médiatique, va éructer des noms de  joueurs, souvent pour des motifs de mimétisme , faute de mieux. 
L’arrêt sur image de l’excellence  n’est pas chose facile à saisir quand on en a pas de la fibre en rapport, ni la connaissance du sujet. Or malheureusement dans le piètre commentaire du plumitif bouche-trou d’aujourd’hui, se mêlent  fréquemment l’ignorance, la mauvaise foi, la fanfaronnade, la quête de reconnaissance aux relents partisans  et sectaires obtus.
Or le foot reste  un sujet de société particulièrement complexe, passionnant et instructif à partager ,seulement lorsqu’on sait de quoi l’on cause.
Il s’imposerait peut-être, sur ce classement de meilleurs joueurs des décades passées et perdues, de consulter par exemple les témoins attentifs  des prestations  concernées, sur  l’étendue de la période étudiée, des témoins directs ayant observé les rencontres dominantes avec sagacité et discernement du puriste. Ou bien encore, échanger avec des pratiquants entraineurs ou dirigeants, vraiment alors  au fait du foot dans sa finalité ludique et hautement compétitive, pour oser jugement et classement rigoureux des grands acteurs d’une grande époque.
Trois joueurs se distinguent de par cette démarche : Bentifour, Lalmas, Draoui , pour leur rôle dominant de chefs d’orchestres initiateurs de mouvements collectifs , décisifs d’improvisation , faisant preuve supplémentaire de maîtrise technique individuelle exceptionnelle. 
Puisqu’il s’agit d’informer autrui, en toute responsabilité, en toute vérité, le faire scrupuleusement, faut trancher dans le vif ! Et rappeler que ces meilleurs d’entre les meilleurs, donnaient le ton et clôturaient en feu d’artifice  le spectacle du merveilleux  football algérien d’époque.
Bentifour a opéré un retour aux sources comme une renaissance d’une lointaine plénitude. Les deux autres n’ont jamais cru devoir trouver à l’étranger , non pas la richesse de par l’argent mais, le bonheur incommensurable procuré  par  le déroulement populaire des confrontations nationales au jeu du foot. C’est ce qui les a transcendés.  Et sur le registre, narrer comment ils pratiquaient l’art du foot est à l’évidence impossible : fallait les regarder alors faire le jeu,  dans leur registre de passion ludique effrénée, de vision clairvoyante et d’intelligence  si élevée,  pour y croire.
Tout ceci pour dire aussi que Bentifour, Lalmas, Draoui resteront incomparables, demeurerons irremplaçables.
Et plus rien d’autre ensuite et désormais,  sauf à se bercer de consolations mensongères, en vociférant des fadaises pour impressionner l’auditoire. N’importe quoi,  pourvu de rameuter les siens.
Car faut comprendre que Bentifour, Lalmas, Draoui avaient été alors les produits d’une société singulière hélas anéantie culturellement, comme d’une pratique sportive  d’éducation puritaine  précoce hélas proscrite, humaine en l’absolu  hélas ignorée.
Emérite le talent révélé alors , dans un écrin protégé, interdit aux maraudeurs, aventuriers et malfaiteurs abusant désormais effrontément des opportunismes du sport événementiel , politicard, pour se tailler un costard d’apparat, par-dessus les guenilles qui leur colleront à la peau indéfiniment  .
Farid Talbi
( à mon ami Smain et à Si Mohamed B. )
, ,

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...