RSS

Cela sert à quoi de dénoncer la corruption ? par Kamel Daoud

22 septembre 2013

Kamel Daoud

A Sidi Bel-Abbès, le bâtonnat des avocats est clair : aucun avocat ne doit pren dre en charge un dossier de plaignant si la plainte vise un autre avocat ou un membre de sa famille. C’est la loi de l’immunité locale qui permet la turpitude et installe les royaumes et les petites maffias consanguines. Pourquoi ce détail? Parce qu’il explique mieux pourquoi la lutte contre la corruption est une épopée, pas une politique. C’est un peu régulier : un agent, un fonctionnaire, un homme, une femme, dénoncent la corruption dans leurs secteurs d’activité. La suite est connue : l’agent indélicat (pas le corrompu mais le dénonciateur) est muté, renvoyé, menacé, licencié. Le tout aboutissant à cette conclusion nationale que dénoncer la corruption ne sert à rien ou vous dessert tout au plus. Chacun en a un exemple plié en quatre dans la tête, un cas connu ou raconté. Les dénonciateurs finissent mal, parfois pire que les harkis d’autrefois. Le dénonciateur de cas de corruption est gênant puis est traqué parce que perçu comme ayant brisé un contrat (de silence ou de fatalisme). Il est perturbateur, à la limite d’une sorte d’insolence inexplicable. On ne lui en veut pas parce qu’il a dénoncé mais parce qu’il se prend vraiment pour un héros. On est gêné par sa naïveté aussi. Où pense-t-il vivre ainsi? D’ailleurs, il met souvent en colère le reste de la nation : quand un homme se prend pour un héros, des millions sont recasés dans la lâcheté.

Ensuite, il y a le syndrome Mellouk. L’homme qui a été tué dix mille fois pour avoir dénoncé dix mille anciens faux moujahiddidines, ou faux magistrats ou faux dinars ou faux départs. On ne s’en souvient même pas mais on se souvient que cela ne sert à rien ou au pire, contre soi et les siens. Un homme qui a les preuves d’une corruption est un homme qui se trouve brusquement seul, errant dans un désert qui lui tourne le dos et l’entoure à la fois, perd sa voix, ses amis, son répertoire, ses liens sociaux, ses ligaments et la possibilité de prouver sa propre vie. « Dénoncer qui et auprès de qui ? ». Dieu ne parle plus aux hommes depuis Mohammed. Bouteflika est lui-même accusé de corrompre le sens de la vie, ceux qui usent de lui ou ceux qu’il use pour lui-même. Les « Services » ? D’abord cela ne veut rien dire et ensuite un homme qui met le doigt dans ce milieu y perd la main puis la trace de ses propres pas.

Les corps constitués ? Encore faut-il en situer la tête, l’oreille ou la bouche. Dénoncer auprès des walis ? Par quels moyens ? Auprès des journaux ? Cela bénéficiera aux journaux pas au don Quichotte. Auprès des juges ? Autant s’appeler Mellouk et en finir.

Il n’y pas d’issue en général. La loi ne protège pas le dénonciateur de corruption. Le peuple ne le protège pas et ne l’admire guère ou jamais. Le dénonciateur est un homme solitaire, un prophète qui veut dénoncer des dieux. Mellouk le sait. Et le peuple se complait dans la facilité du « par qui commencer ? », conséquence de « tous pourris » qui donne lieu à l’intime « cela ne sert donc à rien». Vrai ? Non. On lutte contre la corruption par l’exemple, à peine deux ou trois qui prouvent qu’il y a volonté.

La solution est dans l’addition : il faut faire en sorte que dénoncer la corruption rapporte plus que la corruption elle-même. En argent ou en bonne conscience. Pour le moment ce n’est pas le cas. Mellouk le sait. Il ne sera jamais ministre et encore moins sous Bouteflika.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...