RSS

Majmar khfif par El-Guellil

19 septembre 2013

El-Guellil

Dès que sa poitrine a commencé à dire bonjour, elle a été «m’senna». C’est-à-dire enfermée à la maison, interdite de rencontres. Ni koulij, ni dekhla, la kherja. «R’jeal el youm, ça déconne, ça s’amuse, ça fait les quatre cents coups, mais dès qu’il s’agit d’épousailles, ils optent pour bent eddar». C’était la conviction de ses parents. 

La machine à laver existe, mais il fallait qu’elle apprenne à tout laver, manuellement. El msemmène, elle en a fabriqué jusqu’à maigrir. El berkoukess, le couscous, el ftil. Experte en repassage, elle l’est devenue au point où la meilleure machine de pressing rougirait devant la qualité des plis. Des plis commencent à sillonner son front. Des plis et des soumissions pour le mariage, elle n’en a point eu.

Les ans, ça ne pardonne pas. Ça passe vite, le temps.

El bent kebrett. Sa mère décide alors de la faire sortir. «Au moins qu’on la découvre. Qu’elle apprenne à connaître les jeunes de son âge. Vaaaazy donc les mariages. Les fêtes de famille. On la poussait même à des tours de pistes sous des rythmes à la mode. Mais ses jambes étaient tellement ennemies que ses hanches refusaient le tempo. Quelques garçons tentaient l’approche, mais dès qu’ils découvraient qu’elle n’avait oualou ferrass, ils lui faisaient la tête. Soirée gâchée pour la maman qui, de loin, épiait le manège.

«Choufi lui conseilla une rencontre «hend ancien». Ta fille aussi sajia qu’elle est, si elle n’a pas trouvé d’époux c’est que, quelque part, il y a une «m’dira» qui la suit. Je connais une voisine experte en la chose. Elle a un majmar rabbani».

Ce n’est pas tombé dans l’oreille d’une sourde. Rendez-vous est pris. «Dhorb el khfif, la mènera à derb el mariage khfif drif», leur assura la guezzana experte en majmar. Ça n’a pas raté, elle a, aujourd’hui, beaucoup d’ans, peu de dents. Elle est de tous les mariages. Tayyaba, tayba, spécialistes de tous les tajines. Elle se fait de l’argent fou à défaut d’amour fou !

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...