RSS

Pourrons-nous vivre ensemble ? Egaux et différents, Alain Touraine, 1997

13 septembre 2013

Auteurs Français

Pourrons-nous vivre ensemble ? Egaux et différents, Alain Touraine, 1997 dans Auteurs Français pourrons-nous-vivre-ensemble-egaux-et-differents-alain-touraine-1997-197x300

Futuribles

La mondialisation mélange de l’information et de la consommation dans les supermarchés, mais n’aide pas l’individu à mieux se comprendre. Lorsque celui-ci cherche refuge dans une identité ou dans une communauté homogène, il en vient inévitablement à rejeter l’autre dont la différence apparaît vite comme une menace. Il avait autrefois trouvé une réponse : vivre ensemble comme citoyen d’une même ville ou d’une même nation et respecter la vie privée de chacun. Mais les bouleversements techniques et économiques ont renversé les barrières qui séparaient la vie publique de la vie privée, et l’économie internationale envahit aujourd’hui la sphère publique.

Selon le sociologue Alain Touraine, une autre solution se dessine aujourd’hui : nous ne pouvons vivre ensemble, combiner l’unité d’une société avec la diversité des personnalités et des cultures, qu’en plaçant l’idée de sujet personnel au centre des réflexions et des actions.

L’auteur procède en deux temps : l’examen de la « production de soi », c’est-à-dire le désir de construction d’une vie vraiment individuelle fait l’objet de la première partie. La production d’un projet de vie personnel est un effort pour résister au déchirement de la personnalité dans le but de rendre cohérent un ensemble de situations vécues et de s’ériger en acteur de sa propre existence. Elle permet de résister aux idéologies qui veulent mettre l’individu en conformité avec l’ordre du monde ou avec celui des communautés ; mais elle est aussi la source des mouvements sociaux.

Dans une deuxième partie, l’auteur réfléchit sur la conception nouvelle de la vie sociale. Il s’intéresse tout d’abord à la notion de société multiculturelle, aussi éloignée de la fragmentation de la vie sociale en communautés que d’une société de masse unifiée par sa logique technique ou marchande et refusant la diversité culturelle. Il montre ensuite que le sujet aura besoin de protections institutionnelles, en prenant notamment l’exemple de l’éducation, en présentant ce que pourrait être « l’école du sujet ». –Stéphane Buron–

, ,

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

2 Réponses à “Pourrons-nous vivre ensemble ? Egaux et différents, Alain Touraine, 1997”

  1. Artisans de l'ombre Dit :

    Descriptions du produit
    Revue de presse
    La mondialisation mélange de l’information et de la consommation dans les supermarchés, mais n’aide pas l’individu à mieux se comprendre. Lorsque celui-ci cherche refuge dans une identité ou dans une communauté homogène, il en vient inévitablement à rejeter l’autre dont la différence apparaît vite comme une menace. Il avait autrefois trouvé une réponse : vivre ensemble comme citoyen d’une même ville ou d’une même nation et respecter la vie privée de chacun. Mais les bouleversements techniques et économiques ont renversé les barrières qui séparaient la vie publique de la vie privée, et l’économie internationale envahit aujourd’hui la sphère publique.
    Selon le sociologue Alain Touraine, une autre solution se dessine aujourd’hui : nous ne pouvons vivre ensemble, combiner l’unité d’une société avec la diversité des personnalités et des cultures, qu’en plaçant l’idée de sujet personnel au centre des réflexions et des actions.

    L’auteur procède en deux temps : l’examen de la « production de soi », c’est-à-dire le désir de construction d’une vie vraiment individuelle fait l’objet de la première partie. La production d’un projet de vie personnel est un effort pour résister au déchirement de la personnalité dans le but de rendre cohérent un ensemble de situations vécues et de s’ériger en acteur de sa propre existence. Elle permet de résister aux idéologies qui veulent mettre l’individu en conformité avec l’ordre du monde ou avec celui des communautés ; mais elle est aussi la source des mouvements sociaux.

    Dans une deuxième partie, l’auteur réfléchit sur la conception nouvelle de la vie sociale. Il s’intéresse tout d’abord à la notion de société multiculturelle, aussi éloignée de la fragmentation de la vie sociale en communautés que d’une société de masse unifiée par sa logique technique ou marchande et refusant la diversité culturelle. Il montre ensuite que le sujet aura besoin de protections institutionnelles, en prenant notamment l’exemple de l’éducation, en présentant ce que pourrait être « l’école du sujet ». –Stéphane Buron– — Futuribles

    Présentation de l’éditeur
    Vivre ensemble à la fois égaux et différents, n’est-ce pas la quadrature du siècle? La mondialisation de l’économie nous mélange dans les supermarchés de l’information et de la consommation, mais ne nous aide pas à nous comprendre; et lorsque nous cherchons refuge dans notre identité ou dans une communauté homogène, nous en venons inévitablement à rejeter l’Autre dont la différence apparaît vite comme une menace.

    Nous avions trouvé autrefois une réponse: vivons ensemble comme citoyens de la même ville ou de la même nation et respectons la vie privée de chacun. Mais les bouleversements techniques et économiques ont renversé les barrières qui séparaient la vie publique de la vie privée, et l’économie internationale envahit la sphère publique.

    Une autre solution se dessine: chacun d’entre nous, dans toutes les parties du monde, tente de combiner sa participation au monde technique avec l’affirmation de son héritage culturel et de sa personnalité. J’appelle Sujet ce désir de construction d’une vie vraiment individuelle.

    Cette production de soi ne se réalise pas dans l’isolement ou le retrait, mais en luttant à la fois contre la domination des marchés et contre les pouvoirs communautaires, en reconnaissant à l’Autre comme à soi-même le droit d’être un Sujet et en mettant la démocratie, le droit et l’école au service de la liberté créatrice de chaque Sujet personnel.

    Il faut sortir des morales du devoir et reconnaître à chacun le droit et la capacité de combiner son identité culturelle et sa participation à l’univers technique. Ainsi seulement pourrons-nous vivre ensemble, égaux et différents.
    A.T.
    Détails sur le produit
    Format : Format Kindle
    Taille du fichier : 616 KB
    Nombre de pages de l’édition imprimée : 395 pages
    Editeur : Fayard (5 mars 1997)
    Vendu par : Amazon Media EU S.à r.l.
    Langue : Français
    ASIN: B005OKUDCQ

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  2. Artisans de l'ombre Dit :

    Résumé de « Pourrons nous vivre ensemble ? égaux et différents »

    Vivre ensemble à la fois égaux et différents, n’est-ce pas la quadrature du siècle? La mondialisation de l’économie nous mélange dans les supermarchés de l’information et de la consommation, mais ne nous aide pas à nous comprendre; et lorsque nous cherchons refuge dans notre identité ou dans une communauté homogène, nous en venons inévitablement à rejeter l’Autre dont la différence apparaît vite comme une menace. Nous avions trouvé autrefois une réponse: vivons ensemble comme citoyens de la même ville ou de la même nation et respectons la vie privée de chacun. Mais les bouleversements techniques et économiques ont renversé les barrières qui séparaient la vie publique de la vie privée, et l’économie internationale envahit la sphère publique. Une autre solution se dessine: chacun d’entre nous, dans toutes les parties du monde, tente de combiner sa participation au monde technique avec l’affirmation de son héritage culturel et de sa personnalité. J’appelle Sujet ce désir de construction d’une vie vraiment individuelle. Cette production de soi ne se réalise pas dans l’isolement ou le retrait, mais en luttant à la fois contre la domination des marchés et contre les pouvoirs communautaires, en reconnaissant à l’Autre comme à soi-même le droit d’être un Sujet et en mettant la démocratie, le droit et l’école au service de la liberté créatrice de chaque Sujet personnel. Il faut sortir des morales du devoir et reconnaître à chacun le droit et la capacité de combiner son identité culturelle et sa participation à l’univers technique. Ainsi seulement pourrons-nous vivre ensemble, égaux et différents. A.T.

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...