RSS

Rendez-vous par El-Guellil

9 septembre 2013

El-Guellil

Soit rapide. Khfif. Il y a des gens qui sont, constamment, dans l’urgence. Ezraib… mon dieu ce que tu peux être lent. Zenzla ! Et ça se précipite, constamment, pour tout et pour rien, parce qu’ils ont un emploi du temps blindé. Avoir un emploi du temps chargé, fi bladna… Faut vraiment être simplet. Quand l’administration vous dit revenez l’après-midi, sans préciser une heure, vous pouvez toujours rêver de l’organisation de votre agenda. Ce qui fait rire surtout, c’est ces médecins spécialistes sur rendez-vous. Ou spécialistes jamais au rendez-vous. Vous pénétrez dans le cabinet. La porte est ouverte, vous êtes accueillis par deux salles d’attente. Une pour femmes, l’autre pour les trarisse. On se demande d’où nous vient le mot térasse. Est-ce quelqu’un qui terrasse tout ? La langue a ses secrets. Je donne ma langue au tchat. Si vous avez la réponse : babafodil@gmail.com. Donc, vous vous installez avec les hommes, vous l’homme. Et avec le gent féminin, ya mra. Vous vous apercevez qu’une personne arrive en tablier presque blanc : «Monsieur flène ben flène…» ou «flana … il y a deux madames flana alors, elle précise : c’est zogha, pas kéïra…» Du coup on a le prénom des deux dames. Intelligent que vous êtes, vous comprenez qu’il fallait, au préalable, s’inscrire chez l’approximatif tablier blanc. Vous osez l’abordage, chuchotant à peine votre doléance. On dirait que vous lui avez manqué de respect, son visage devient rouge, le calepin bleu qu’elle tient sous ses aisselles, coupant son blanc tablier, elle se met à ressembler au drapeau français qui a compris que la colonisation n’était pas une mission civilisatrice et que les «Misérables» a été écrit par un auteur français. Tirigou chez nous, Victor Hugo chez zeux, là-bas, chez nous.

«Ya khouya le tbib ne reussoi que sir rondévou». Vous osez un autre chichotement, «puis-je donc prendre rendez-vous? Et va-s-y la déclamation «Kissemoukeu ? quel âge as-tchu . Reviens dimanche après laftour, tchu vois bien que les deux salles d’attente sont pleines à craquer. Les gens attendent depuis huit heures et le tbib a eu des empêchements el youm… sûrement, il fait la chaîne pour l’essence… les stations ne donnent rendez-vous qu’aux hallaba !» Allez-y, chiche, organisez-vous. Programmez-vous… mettez à jour votre agenda Non, rendez-vous, koulchi belmektoub.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...