RSS

«La jibilité» par El-Guellil

8 septembre 2013

El-Guellil

Elle dort, se met au lit, bien après lui, car obligée de préparer la bouffe du lendemain, midi, pour les enfants. Elle se réveille, bien entendu, avant lui, pour préparer le petit déjeuner avant de le réveiller. Est-elle obligée ? Comme lui, elle doit pointer à l’heure au boulot. Et comme lui, elle fait ses huit heures de travail avant de rentrer à la maison, préparer le dîner. 

Il arrive, lui, après avoir fait un brin de causette avec les collègues. Il sonne à la porte et s’impatiente qu’on lui ouvre, alors qu’il a son trousseau de clés. Les deux bossent, mais lui, c’est le «beausse». Il s’affale sur le premier siège. Et commence la partition. «Rani, fa-ti-gui ! jibili mes mules. Jibili kess ma. Jibili mel frigo.» Il rejoint sa chambre «jibili el pyjama.». Il s’installe face au téléviseur. Jibili le ‘Quotidien’ pour voir le programme. Jibili mes lunettes. Jibili la télécommande. Jibili un coussin, j’ai mal au dos. Jibili mes médicaments. Il se fait tard, jibili la bouffe. Mais avant jibili mon tapis de prière. Avec la jibilité, elle s’exécute sans maudire. Mais trop c’est trop. Les gosses ont grandi et c’est le garçon, atteint de jibilité paternelle qui s’y met avec sa sœur et le jibilisme devient pluriel. Sauf que la fille aînée décide autrement. Organisé le jubilé du jibili’

Dès qu’il sonne, le lendemain, elle ne lui ouvre pas la porte et l’oblige à utiliser ses clés. «maman est malade. Une grippe carabinée. Tiens descend les poubelles. Voilà une liste, jib ces médicaments, j’espère que tu as du fric fel jib. Au fait jib aussi une tisane. Jib un poulet rôti et jib un jus d’orange. Il s’exécute. Revient. Elle l’accueille avec tous les jibli possible jusqu’à ce qu’il éclate «Non mais attend ce n’est qu’une grippe, elle n’est pas handicapée… C’est pas méchant.»

«Bouya, tu vois qu’une petite grippe te fait dire que maman n’est pas handicapée et qu’elle peut… que devrait-elle dire, elle, qui a supporté tes articulations grippées, pendant des ans… amala à partir d’aujourd’hui soit la jibilité est collective, soit chacun pour soit… Au fait n’oublie pas, demain jibli une de tes fiches de paie, c’est pour mon dossier de bourse».

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...