RSS

Histoires vraies Le parcours d’un dealer Lounès Benredjal

6 septembre 2013

Lounès Benredjal

Histoires vraies  Le parcours d'un dealer Lounès Benredjal dans Lounès Benredjal dealerPublié dans Info Soir le 04 – 09 – 2003
Virage

A 23 ans, Mounir choisit un chemin certes tentant mais périlleux.Des agents entourent Mounir, le ceinturent et lui mettent des menottes pour le neutraliser. Soumis à une fouille minutieuse, il s’avère être en possession de huit cigarettes bourrées de haschich (chanvre indien). Embarqué aussitôt, il est auditionné, présenté au parquet et écroué pour vente de stupéfiants.
Sa femme et sa mère n’en reviennent pas, mais Mounir a un lourd passé derrière lui. Renvoyé du collège en quatrième année, il se laisse aller dans la délinquance, n’ayant de compte à rendre à personne.
En effet, Mounir a sombré dans la débauche juste après la mort de son père, survenue lors d’un accident de la circulation. Comme il est l’aîné de deux soeurs et le seul mâle de la famille, il abuse de cette position. Il rentre tard, souvent à des heures indues. Sa mère lui fait toujours des remontrances, en vain. Mounir est incorrigible.

Suite aux scènes que lui fait sa mère, il la menace un jour de disparaître pour toujours. Cette menace fait mouche. Sa mère, de crainte de le perdre réellement, le laisse agir comme bon lui semble. C’est ainsi qu’il se met à côtoyer des gens infréquentables, qui l’initient au vol.
Heureusement pour lui, il n’a jamais été arrêté en flagrant délit. Il s’est mis à fumer et à boire.
Sa mère est désespérée, elle cherche le moyen de le faire travailler, mais c’est peine perdue. Mounir a maintenant 23 ans, il ne travaille toujours pas et ne s’en soucie pas.
Un beau jour, sa mère reçoit une convocation des assurances, qui lui remettent un pactole appréciable, suite au décès de son mari non fautif. Elle décide aussitôt de marier son fils pour le stabiliser, se disant que, peut-être, avec une femme sur les bras, il aura le «nif» de se mettre au travail.
En deux temps trois mouvements, il est marié à Nabila, une jeune et jolie fille âgée de 20 ans. Cette dernière ne connaissait rien de son mari ni de sa belle-famille. Pour lui donner le change, sa belle-mère remet de l’argent en douce à Mounir, qui fait des achats. Croyant son mari riche comme Crésus, Nabila n’hésite pas à exagérer et à exiger des toilettes et des parfums de marque.
Pour satisfaire sa douce moitié et lui ramener tout ce qu’elle désire, il franchit le Rubicon. Comme il n?avait aucune qualification, il n’avait pas le coeur à aller ahaner sous un soleil de plomb comme ouvrier ou comme manoeuvre.
Du jour au lendemain, il décide de se faire vendeur de haschich ; il se renseigne et s’approvisionne chez des dealers notoires.
Depuis quelques jours, il squatte un endroit déjà occupé.Il est mal vu et on le lui fait savoir, mais Mounir n’en a cure. Il veut, lui aussi, se frayer un chemin dans ce milieu interlope. Pour se faire connaître et fidéliser sa clientèle, Mounir vend moins cher que ses concurrents. Et c’est ainsi qu’en l’espace de quelques jours, il devient la coqueluche du quartier.
Mais c’était mal connaître ses adversaires. Il est dénoncé aux autorités et, un soir, il est arrêté en flagrant délit de vente de stupéfiants.

, , , , , , ,

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

3 Réponses à “Histoires vraies Le parcours d’un dealer Lounès Benredjal”

  1. Artisans de l'ombre Dit :

    [ EXPRESSION ]
    « En deux temps trois mouvements »

    [ SIGNIFICATION ]
    Très vite
    En un rien de temps

    [ ORIGINE ]
    Un homme qui a eu l’immense plaisir de faire son service militaire sait que, lors d’une revue, il présentait son arme ou la mettait au repos en deux temps. Dans le premier cas, par exemple, l’arme qui était au niveau du pied était d’abord amenée au niveau de la ceinture, puis dans un second temps amenée sur l’épaule.

    C’est de ce mouvement (très ancien chez les militaires) exécuté en bonne et due forme avec promptitude que nous vient l’expression « en deux temps » qui daterait de 1789 d’après « Datations et Documents lexicographiques ».

    Quant aux « trois mouvements » c’est une forme plaisante d’exagération définitivement ajoutée aux « deux temps » à la fin du XIXe siècle.
    Mais Claude Duneton nous informe qu’en 1825 déjà, la légende d’un dessin disait « Pour mettre le beurre dans les haricots (un temps, deux mouvements) » ; comme quoi cette amplification du nombre de temps par un nombre de mouvements était déjà pratiquée avant que notre expression complète ne naisse.

    [ EXEMPLE ]
    « Prépare-toi dès aujourd’hui même à être présenté à la veuve inconsolable que je vais te charger de consoler en deux temps, trois mouvements. »
    Edouard Corbière – Tribord et babord – Roman maritime – 1840

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  2. Artisans de l'ombre Dit :

    Etre riche comme Crésus »

    Signification

    Etre très riche.

    Origine

    Au VIe siècle avant JC, le riche Crésus régnait sur la Lydie. Il tenait ses richesses du Pactole, la rivière qui cachait multitude de paillettes d’or. Il voulut un jour montrer au philosophe Solon qu’il était le plus heureux grâce à ses richesses. Ce à quoi celui-ci répondit qu’un homme ne pouvait dire s’il avait été heureux qu’au moment de mourir. Peu de temps après cet épisode, de nombreux malheurs s’abattirent sur Crésus. On dit aujourd’hui d’une personne très riche qu’elle est « riche comme Crésus ».

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  3. Artisans de l'ombre Dit :

    [ EXPRESSION ]
    « Franchir le Rubicon »

    [ SIGNIFICATION ]
    Faire un pas décisif et irréversible.
    Prendre une décision et en assumer toutes les conséquences.

    [ ORIGINE ]
    Vous n’étiez peut-être pas sur place à l’époque, mais il y a quelque temps de cela, vers 49 avant J.C., César, alors qu’il venait de mater nos ancêtres les Gaulois, s’en retournait à Rome dirigée par Pompée[1] afin d’y trouver un repos bien mérité.
    Las, Pompée avait ordonné que tout général d’armée devait impérativement se séparer de ses troupes avant de rentrer dans Rome.

    C’est en arrivant au Rubicon, cours d’eau qui séparait la Gaule Cisalpine (que César gouvernait) et l’Empire romain, qu’il aurait dû dissoudre son armée et déposer ses armes.
    Mais César n’avait pas bien envie d’obéir à un ordre qu’il considérait comme inepte, alors qu’il souhaitait que ses vaillants soldats puissent également jouir des plaisirs de la capitale mais, surtout, qu’il envisageait de prendre le pouvoir.

    Du coup, selon l’historien Suétone, c’est tout en prononçant son fameux « Alea jacta est » (le sort en est jeté), qu’il fit franchir l’endroit à ses troupes avec lesquelles il marcha vers Rome alors que Pompée s’enfuyait.

    En franchissant le Rubicon, César avait pris une décision irréversible qui risquait de déclencher une guerre civile mais il l’assumait parfaitement et il n’eut pas à la regretter puisqu’il prit ensuite les rênes du pouvoir après avoir mis la pâtée à Pompée à la bataille de Pharsale, en Thessalie.

    [1] Qui n’était pas Shadok pour autant (Lien externe) !

    [ EXEMPLE ]
    « Refuser de voter la confiance à Fillon serait un véritable cas de conscience pour un député UMP. D’autant qu’une mesure de rétorsion – être privé de l’investiture du parti aux prochaines législatives et se voir opposé un candidat UMP – n’est pas à exclure pour les rebelles. Rares sont donc les députés de la majorité qui songent à franchir le Rubicon. »
    Le Figaro – Article du 18 février 2009

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...