RSS

Histoires vraies La fugueuse Lounès Benredjal

6 septembre 2013

Lounès Benredjal

Publié dans Info Soir le 22 – 08 – 2003

Surprise Souilah, un ouvrier agricole de vingt ans, se réveille en sursaut, à deux heures, il palpe le côté droit de son lit, mais ne trouve rien.Sa femme, Zoubida, âgée de dix-huit ans, devrait normalement être à ses côtés, mais point de Zoubida.
Il se lève pour voir si elle n’était pas à la cuisine, en train de grignoter ou aux toilettes pour se soulager. Il dut se rendre à l’évidence, Zoubida ne se trouve nulle part. Il examine la porte d’entrée, s’aperçoit qu?elle a été ouverte de l’intérieur.

Il sort dans la courette du petit «haouch» (fermette), mais, là aussi, une surprise l’attend. Sa femme Zoubida a escaladé le petit mur d’enceinte en utilisant une échelle. Zoubida a fui le domicile conjugal, mais pourquoi ?, se demande-t-il.

Après avoir vainement cherché aux alentours, un doute l’assaille. Sa femme a-t-elle un amant qu’elle est allée rejoindre ?

Dans l’espoir de la voir revenir, il l’attend armé d’une hache, au pied de l’échelle. L’attente est infructueuse, ce n’est que le chant du coq, c’est-à-dire l’heure où il se réveille d’habitude, pour se rendre à son travail, qu’il perd tout espoir de la voir revenir et de la corriger, voire la tuer.

Ce jour-là, il n’ira pas au travail, il n’a pas le coeur à ça.

Dès que ses parents et ses autres frères, qui habitent les environs se sont réveillés, il les met au courant de la fugue inexpliquée de sa jeune et charmante femme.
Aussitôt les recherches commencent. Le premier endroit où Souilah se rend, c’est chez ses beaux-parents. Ceux-ci tombent des nues, quand ils apprennent la terrible nouvelle. Ils sont furieux et inquiets à la fois.

Et si Souilah l’avait assassinée et enterrée ? Si elle avait fui, avec qui l’aurait-elle fait et pour quelles raisons ?
Ils savent que leur fille ne voulait pas de Souilah, mais ne peuvent admettre qu’elle ait le courage de fuguer en pleine nuit.

La famille de Zoubida imaginent plusieurs scénarios et échafaudent plusieurs hypothèses.
C’est alors, que sa mère a un éclair de génie et déclare : «Si je ne m’abuse, j’ai vu ces jours-ci Abdelmalek, il est venu passer quelques jours de vacances chez sa tante Kheira et je crois bien qu’ils sont tous les deux là-bas, allons voir !»
Abdelmalek dont elle parle a été son premier amoureux, il habite en ville où il vend du poisson à la criée. Il a demandé officiellement la main de Zoubida, mais ses parents ont refusé, car ils ne veulent pas que leur fille s’éloigne trop du domicile familial ; de plus, ce n’est qu’un vulgaire marchand de poisson et, ils ont honte de lui.
C?est pour cela qu’ils lui ont préféré Souilah, l’ouvrier agricole. Naturellement tout cela s’est déroulé sans le consentement de Zoubida qui a donné son coeur à Abdelmalek et à personne d’autre.

Elle pensait qu’en se mariant avec lui, elle deviendrait une citadine et qu’importe l’odeur du poisson. Malheureusement ses rêves se sont envolés en fumée.
Bravant tous les dangers et tous les interdits, cette nuit-là, elle est allée rejoindre Abdelmalek chez sa tante, qui lui a laissé la maison à lui tout seul.

Souilah a signalé la disparition de sa femme et, par recoupements, tout le monde ,même les gendarmes  se retrouve au même endroit.

Voyant que les jeux sont faits Zoubida ouvre la porte d’entrée et déclare à l’assistance médusée, que c’est de son plein gré qu’elle a quitté le domicile conjugal et elle assume son acte. Advienne que pourra !

,

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Une réponse à “Histoires vraies La fugueuse Lounès Benredjal”

  1. Artisans de l'ombre Dit :

    [ EXPRESSION ]
    « Tomber des nues »

    [ SIGNIFICATION ]
    Être extrêmement surpris.
    Être décontenancé par un événement inopiné.
    Arriver à l’improviste, survenir inopinément (au XVIIe siècle).

    [ ORIGINE ]
    Non, non ! Rien ne tombe des femmes nues ! Vous n’y êtes pas du tout !
    Une nue n’a rien à voir avec Ève ou un strip-tease. Il s’agit d’un terme tombé en désuétude, qui ne s’utilise plus aujourd’hui que dans certaines locutions comme la nôtre, et qui désigne un nuage ou un groupe de nuages.

    Or, que trouve-t-on dans les nuages ? Les anges, bien sûr ! Et ceux-là sont tellement coupés de notre monde et de ce qu’il s’y passe que, si jamais l’un d’entre eux venait à se trouver sur la place de la Concorde une fin d’après-midi vers 19 heures, il en serait complètement stupéfactionné, comme s’il était tombé des nues, donc de chez lui ou d’un autre monde.

    Pour être franc, cette vision des choses permet aisément d’expliquer le sens actuel de l’expression.
    Mais qu’en est-il du sens initial ?
    Eh bien les nuages ayant eu une part de mystère (que pouvait-il bien s’y cacher ?), quelqu’un qui survenait à l’improviste pouvait sembler apparaître de derrière un nuage, avec un recours au surnaturel, comme dans « tomber du ciel », le verbe « tomber » marquant ici la soudaineté.

    Si cette expression est apparue au XVIIe siècle avec son sens ancien, c’est très rapidement que sa signification a glissé de ce qui provoque la surprise (l’arrivée inopinée) vers l’état de surprise lui-même.

    [ EXEMPLE ]
    « – [...] À propos, qu’est-ce qu’il fait dans la vie, ce garçon ?
    - Ce qu’il fait ?
    - Eh bien oui, tu tombes des nues. Jouer au tennis le matin avec une jeune femme, si charmante soit-elle, n’est pas une raison sociale. »
    Marcel Aymé – Travelingue

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...