RSS

Redonner du sens à tous les savoirs par Mohamed Mebtoul *

5 septembre 2013

Mohamed Mebtoul

Revoilà les sciences sociales, la littérature et la poésie au banc des accusés, par ceux-là même qui sont censés les impulser, les généraliser et les valoriser au même titre que les autres sciences comme les mathématiques ou la physique. Les gouvernants ont toujours, et ce n’est pas nouveau, dans l’histoire de la société, rejeté, exclu ou marginalisé les personnes qui tentent, simplement de réfléchir de façon autonome, refusant la servilité et la dépendance à leurs égards. La déliquescence de notre système d’enseignement est liée en partie aussi, faut-il le rappeler, à une absence manifeste des sciences sociales dans les programmes. Ce sont pourtant des savoirs essentiels pour comprendre ce que recouvrent la tolérance, la confiance dans une société, le débat contradictoire, la liberté, l’altérité, etc. Autrement dit, la construction d’une école citoyenne et du citoyen ne peut s’opérer sérieusement en faisant fi des connaissances et des acquis des Sciences Sociales dont la contribution essentielle est précisément de remettre en question toutes les formes d’endoctrinement et d’enferment qui laissent peu de place à la raison critique.

La lucidité et la sagesse, aurait été, au contraire, de reconnaitre humblement les conditions anomiques qui caractérisent le mode de transmission des savoirs, de tous les savoirs dans la société algérienne. Il ne s’agit donc pas d’opposer telle science à une autre, comme si certaines étaient plus valorisées que d’autres. Il faut se rendre compte du délabrement, et le mot n’est pas très fort, d’un système d’enseignement incapable politiquement de redonner du sens aux savoirs totalement laminés, faiblement reconnus dans la société. Ils ne sont plus considérés, depuis au moins 30 ans, comme des attributs qui favorisent la réussite sociale et l’accès à la performance. La hiérarchisation entre les différentes sciences représente une fausse piste pour comprendre finement et profondément la crise du statut des savoirs balayés par la violence de l’argent, l’accaparement sans vergogne et sans honte du statut et du pouvoir au détriment de la compétence, l’absence de reconnaissance de toute légitimité autre que celle dite révolutionnaire.

Certitudes et reproduction mécanique et erronée des savoirs

Force est de reconnaitre que la fonction idéologique du système d’enseignement domine au détriment d’une évaluation rigoureuse et critique de ses résultats intrinsèques. Ils dévoilent le peu d’engouement et d’amour pour les savoirs dans tous les paliers du système d’enseignement. Pour être plus précis, l’école a pâti de son instrumentalisation et de l’ingérence par les différents pouvoirs depuis 1962. Le drame le plus visible est d’avoir substitué politiquement le diplôme aux savoirs et le nombre d’élèves et d’étudiants à la qualité de l’enseignement. Les certitudes et la reproduction mécanique de fragments de savoirs appauvris et souvent incompris, ont tout de même permis à leurs auteurs d’acquérir un diplôme ou une compétence de droit et non pas de fait (Bourdieu), reconnu et glorifié par les différents responsables politiques.

Il ne s’agit donc pas de sciences en soi qu’il s’agit de privilégier par rapport à d’autres (les maths et les langues au détriment des sciences sociales), mais d’opérer rigoureusement un état des lieux de notre système scolaire dans sa globalité. Il fonctionne, quelle que soit la science, pour reprendre une métaphore, comme une usine qui fabrique tel ou tel produit en série dans une forme d’aveuglement qui contribue à façonner les esprits des élèves contraints d’objectiver des habitudes, des normes pratiques et un ethos qui vont à l’encontre de ce qui donne sens aux savoirs. Nous avons été frappés par cette expression des étudiants, indiquant la primauté du diplôme sur les savoirs : « Il est important pour nous, de fermer l’année ». Or, la quête de savoirs est indissociable de l’ouverture, du questionnement, du doute, du travail, de la recherche, de la réflexion critique, de la liberté de dire, etc.

Que ce soit les mathématiques, les sciences sociales, ou la poésie, ce sont bien la raison, l’imagination, la création, la rigueur et la cohérence qui imprègnent leurs démarches. Il n’y a pas d’un côté des sciences molles et de l’autre, des sciences dures. Cette représentation sociale erronée contribue à entretenir le mythe de la division et de la hiérarchisation entre ces différentes disciplines. Elle embrouille plus qu’elle n’élucide le statut des savoirs, de tous les savoirs qui restent mineurs, peu valorisés et résiduels dans une société qui fonctionne moins à la règle qu’aux relations personnelles.

La citoyenneté est une construction sociopolitique (Mebtoul, 2013) qui n’est pas enracinée dans les différentes institutions sociales et éducatives dominées par le faire-valoir quantitatif, la greffe mécanique, le déni de la réalité sociale et le mensonge social. Autant d’éléments qui interdisent profondément de redonner du sens aux différents savoirs.

Référence bibliographique : Mohamed Mebtoul (2013), La citoyenneté en question, Oran, Dar El Adib

* Professeur de sociologie à l’Université d’Oran

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...