RSS

Tronçon du vécu par El-Guellil

1 septembre 2013

El-Guellil

Derrière chaque individu il faut un boulici, un autre agent pour surveiller le boulici qui est derrière l’individu, un chorti derrière l’agent qui surveille le boulici qui a en charge la surveillance de l’individu ouzid… Voilà une solution qui résorbera le chômage… Surveille-moi que je te surveille et ce n’est pas évident si toute la chaîne se lie en amiti酠

Mais qu’est-ce qui lui prend de bon matin de nous parler de ce truc ?

C’est que depuis qu’il a décidé de laisser tomber la voiture pour prendre le tram, il commence mieux voir ce qui se trame dans ce «way» bidirectionnel. Un jeune gominé, habillé dernière mode, c’est-à-dire pantalon tombant sur le fessier et slip apparent exhibant l’étiquette made in très cher, grimpe dans la rame tenant de la main droite son gobelet de café et de l’autre ce qui lui reste d’un croissant. Son ticket entre les lèvres. L’agent en faction dans le tramway poliment se dirige vers lui, lui rappelant que manger et boire à l’intérieur était interdit. Le jeune premier se penche la tête vers le composteur pour valider le ticket qui était entre ses lèvres. La machine happe le bout de carton. Ça bouche ainsi libre, il demande des excuses «je ne le savais pas khouya smahli, pardon…» et il prend place face à d’autres jeunes.

- Moi à ta place, lui dit l’un, je lui aurais demandé s’il se trouvait une plaque interdisant la bouffe dans le tramway…

- Ben oui, la seule interdiction signalée est celle de fumer… fait remarquer un autre plus intelligent.

Le troisième plus brillant : «moijconpronquedalle, en avion on bouffe on boit, on est même servi. En bateau jpeumêm prend’une douche et là… pour un croissant et un pticoffee… c’est l’interdit partout, yacaca nous mettre en toool et concon n’arrête ce cirque voilà quoi… c’est pareil» finit-il d’éructer.

Très sage, l’agent leur répond «vous avez raison. Cela ne fait pas longtemps que le tramway est en service. La société a déjà commandé des plaques interdisant de manger, de boire, de cracher, de faire ses besoins même si c’est pressant… au fait, pourriez-vous me passer vos tickets ?» A part le jeune premier gominé, cafeté et croissonné, les autres n’en avaient point. Le tramway s’arrête, la portière s’ouvre et les crache sur l’asphalte… en attendant le passage des éboueurs.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...