RSS

Il faux dire par El-Guellil

30 août 2013

El-Guellil

Sur la tête de ma mer et ses plages privatisées ou tout simplement accaparées bessif, sur la tête de ma mer agitée par le vent des histoires, de l’Histoire, qui nous ont bercés pour nous faire dormir de bout en bout; sur la tête de ma mer et ses vagues aux écumes polluées par les interdits ; sur la tête de ma mer, j’ai juré de ne pas écrire demain. Je n’écrirai pas. Je vais dire. Je dirai que tout ce qui se passe est faux. Tout est faux. Que des faux-semblants, des apparences trompeuses, hypocrisie, simulacre au sommet, qui pousse un ministre d’Etat à venir inaugurer un marché de quartier, ou une fontaine publique. Un trompe l’œil pour aveugle et malentendant. «rana nekhedmou, on sillonne tout le pays pour votre bien-être (espèce de faux-jetons ou vrais rejetons). Faucon ou vrai rapace, vrai fuyard ou faux fuyant… Moulana seul peut le savoir… les faux jetons remontent bien avant l’apparition des chiffres arabes. À l’époque, on comptait avec des jetons qui avaient l’apparence de vraies pièces de monnaie. Certaines personnes essayaient d’utiliser ces jetons comme de l’argent auprès de personnes simples d’esprit. Maintenant les faux jetons courent les rues. Ils sillonnent les faubourgs, sur des cat/cat accompagnés de leur fausse blonde au faux-cils. Fin gourmet «serbili zouj kilou faux merlans». «Choufli quelques faux-filets» exhibant son euroïsme dinaré par 14 au change parallèle, il demande la note.

Son passeport rouge de honte côtoyant et un autre passeport vert de peur font faux deal. Attention à ne pas confondre avec ceux de chez nous là-bas qui viennent ici passer des vacances, voir leur famille et sentir l’odeur du bled. Ceux-là ils triment dur, ils n’ont eu de choix que partir pour trouver du travail. Ils vivent sous des faux plafonds et espèrent revenir construire de vraies maisons. Cela va paraître décousu, ce n’est que de la parlure. Il est bien plus facile d’élever des enfants que de réparer des adultes.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...