RSS

Et si on était des Suédois par Moncef Wafi

25 août 2013

Moncef Wafi

Faire semblant comme si tout va bien. Que le pays est démocratique et que l’homme a ses droits tout autant que la femme. Qu’on ne finit pas derrière les barreaux pour avoir dit et dénoncé. Que la femme peut fumer en public sans qu’on la traite de tous les noms. Que nos décideurs sont compétents, sortis des grandes écoles de ce monde, et que les urnes n’ont pas de double fond. Que l’eau est potable et que la mer appartient à tout le peuple. Que les chômeurs du Sud sont un mirage de la presse et que la manne pétrolière est partagée équitablement entre un ministre et un smicard. Que les partis politiques existent réellement et qu’ils ont un programme comme feuille de route. Que les députés sont élus par nous et pour nous, pas pour lever la main et se remplir les poches. Que la justice est indépendante. Que les médias sont indépendants. Que nos décisions souveraines sont indépendantes. Que notre argent est indépendant. Faire semblant de croire que demain sera meilleur, que l’herbe sera plus verte et que la corruption sera passible de la peine de mort. Faire semblant de croire justement à la mort de tous les intermédiaires et des kippas arabes, à la liberté d’expression et que tenir la main de sa copine ou manger un sandwich «merguez-frite» pendant le Ramadhan ne sont pas un crime de haute trahison. Croire que la mosquée est pour la prière et les fusils pour nous défendre. Que la loi est au-dessus des hommes du pouvoir et que le patriotisme n’est pas un slogan révolutionnaire. Que l’histoire sera réécrite et la vérité rendue. Que ceux qui ont égorgé l’Algérie finissent en prison et que leur richesse revienne de droit au peuple. Faire semblant que le citoyen a pour prénom civisme et que s’il jette sa poubelle du haut du troisième étage c’est par erreur. Qu’on peut aller en prison pour avoir détourné même si on porte le nom de la République.

Faire semblant de croire qu’au feu rouge, on s’arrête et qu’on respecte les codes de la vie. Que le bus ne s’appelle pas Karsan ou Hachara, que celui qui paie un service le reçoit et qu’Air Algérie est professionnelle. Faire semblant de respecter le voisin et d’aimer son prochain sans avoir un poignard caché dans le dos. Que le ciel est bleu et que les milliers de morts sur les routes sont des statistiques importées d’Inde.

Croire que les Algériens se tuent au travail bien fait et que les Chinois qu’on rencontre sont des figurants d’un film d’action. Faire semblant d’être blonds avec des yeux bleus et qu’on nous appelle les Suédois.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...