RSS

Faut-il couper toutes les «mains baladeuses» ?! par El-Houari Dilmi

22 août 2013

El-Houari Dilmi

Faut-il couper toutes les «mains baladeuses» ?! par El-Houari Dilmi dans El-Houari Dilmi corruption
Question à un dinar troué: existe-t-il une frontière, «invisible» à l’œil nu, entre un pot-de-vin, une kahwa, un pourboire, un bakchich, un dessous-de-table, une rétrocommission ou encore un «graissage de patte» ? trans dans El-Houari Dilmi

Parce que, depuis la récupération du «trésor national» sous nos altitudes ennuagées, certains ont pris le vilain pli de picorer dans la main des autres, l’on comprend peut-être mieux pourquoi quarante-deux nouvelles prisons sont en construction en Algérie; avec le pari de les voir très vite remplies, tant la corruption, ce cancer métastasé dans le corps Algérie, est omniprésente dans un pays où la race des homo-bouftanticus est en voie de prolifération constante. Maladie «honteuse» des temps faussement opulents, la corruption serait comme ce médecin véreux qui administre des médicaments contrefaits à des patients qui font semblant de tomber malade.

A l’ère crypto-moderne de l’homo-bouftanticus, le pain ou la kahwa, en tant que «leviers» naturels de graissage des mécanismes enrayés, sont-ils devenus le chemin le plus court vers la grande bourse, pour délier ses cordons mal serrés, et s’en servir à volonté, sans se sentir forcé de laisser traîner ses «mains baladeuses» parmi la faune en voie de prolifération des chipeurs par vocation ?

Preuve affligeante de l’intrusion de l’argent sale jusqu’au dernier interstice de l’édifice de l’Etat, ce énième «scandale sans suite» du détournement du sang du pays (le pétrole), transbordé en haute mer par des pirates d’un nouveau genre. Usant d’une voix d’orfraie, même les responsables publics en Algérie reconnaissent, un cheveu sur la langue, que la corruption est partout, à tous les niveaux, pour n’épargner aucun secteur. Il suffit de se souvenir de la dernière «sortie» de la pasionaria du Parti des travailleurs, selon laquelle des sièges d’élus à Alger, la «haute juchée», se sont monnayés au «marché des dupes mal élus» contre la modique somme de dix millions de dinars. Rien que ça !

Poussant le bouchon jusqu’à faire… imploser la bouteille, certains leaders de partis politiques en mal de «mauvais coups» médiatiques se sont même laissés aller à dire qu’une centaine de «députés affairistes» et de sénateurs-satrapes siègent au Parlement.

Premier casus belli du bipède face à son congénère «naturel», le loup de haute montagne, le pain, par une curieuse mutation stomacale, est devenu à l’ère du tout-mangeable, la destination «naturelle» de l’homme-tombereau. Jusqu’au jour où naquit l’homme-quignon qui, par le miracle de la rétro-révolution des «khobzistes», fera du vaccin sous-lingual son miroir de poche grossissant.

Présent contre son gré à tous les râteliers et premier argument massue pour réduire au silence les bouches… trop pleines, il est l’invité désobligé de tous les festivals des croquemitaines costumés. Première raison de vivre du bipède «panifié», l’ancêtre du flouze n’a pas le même arrière-goût pour toutes les bedaines brettelées. Selon qu’on soit un «oenologue» de pain blanc ou un goûteur de pain perdu, tout le monde ne mange pas le même pain… par le même bout. Assurément, il faut bien couper toutes les «mains baladeuses», exterminer au plus vite la mauvaise engeance des pourboireux !

Question à un gros pourboire garanti: si les Algériens doivent se serrer la ceinture, que doivent encore faire ceux qui portent des bretelles suisses ??!

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...