RSS

L’europe et nous -Par M’hammedi BOUZINA

21 août 2013

M’hammedi Bouzina Med

L’europe et nous -Par M’hammedi BOUZINA dans M’hammedi Bouzina Med prise-de-la-bastille-en-1789

Mardi 12 Février 2008

Le quatorze juillet 2008: Même s´il nous reste à traverser le printemps et ce qui reste de l´hiver avant d´y être, le 14 juillet 2008, est une date importante qu´il nous faut garder à l´esprit. Ce jour anniversaire national de la France, en souvenir de la prise de la Bastille en 1789, réunira à Paris les chefs d´Etat et de gouvernement de l´Union européenne (UE) avec ceux de la rive sud de la Méditerranée. Le but étant de lancer, officiellement, le projet «Union méditerranéenne» (UM). Ce vieux rêve «raconté» par l´ancien président, François Mitterrand en 1995, et repris par l´actuel chef de l´Etat français, Nicolas Sarkozy, hante de nouveau l´esprit des dirigeants des deux rives de la Mare Nostrum. Après son appel du 23 octobre, sur ce sujet, Nicolas Sarkozy fut rejoint par les chefs de gouvernement italien et espagnol, le 20 décembre pour, tous les trois, lancer «l´Appel de Rome» pour l´UM. Cependant, il n´y a pas encore d´unanimité de tous les gouvernants des pays euro-méditerranéens sur le projet. L´Allemagne d´Angela Merkel ainsi qu´une majorité des pays de l´ex-Europe de l´Est, devenus européens, y voient dans l´UM une concurrence déloyale. Au Sud, certains pays dont l´Algérie, ne voient dans l´UM qu´un carcan administratif et institutionnel de plus qui n´avantagera pas la coopération euro-méditerranéenne, déjà difficilement lisible.

L´Europe et l´Islam: 2008 est promu «Année européenne du dialogue interculturel» (Aedi). Le 8 janvier à Ljubljana, capitale de la Slovénie qui préside aux destinées de l´UE jusqu´au 30 juin prochain, a été lancée officiellement l´Aedi. Au-delà des manifestations culturelles qui réuniront les cultures du monde entier, l´Aedi vise, essentiellement, à promouvoir le dialogue entre le monde musulman et celui chrétien. L´idée de cette année spéciale avait germé (s´est imposée) en 2005, suite aux tensions apparues entre l´Europe et le monde musulman après que furent publiées des caricatures sur le Prophète Mohammed (QSSSL) dans un journal danois. En décembre 2006, le Conseil et le Parlement européens avaient adopté une résolution pour faire de 2008, l´année du dialogue interculturel. Un dialogue interreligieux plutôt. Ainsi, le porte-parole de la Commission européenne, John Macdonald, a déclaré que «l´Islam et le christianisme seraient des éléments-clés de l´Aedi, dont le but est d´améliorer la compréhension mutuelle et la vie en société». Avec 10 millions d´euros de budget, l´année du dialogue interculturel s´est désigné deux villes européennes comme capitales: Liverpool en Angleterre et Stavanger en Norvège. Pas de villes musulmanes. Même pas, pour faire dans la démagogie, de jumelage avec une city du Sud.

Quand Israël s´en mêle: Déjà que nos relations avec l´Europe ne sont pas si simples, voilà qu´arrive, dans le bal, Israël pour ajouter à la confusion et semer plus de discorde. Comment? Par la voie de la…culture. Nos amis européens se sont rappelés que 2008 marque le soixantième anniversaire de la création de l´Etat d´Israël et lui offrent comme cadeau d´anniversaire d´être «l´hôte d´honneur» des deux premières Foires internationales du livre qui auront lieu, la première à Paris du 14 au 18 mars prochain, et la seconde à Milan (Italie) en mai. Les Européens ont, soudainement, oublié que 2008 marque aussi le soixantième anniversaire de la Nakba palestinienne. Mai 1948 marque la naissance d´Israël; mai 1948 annonce la colonisation de la Palestine et le commencement du long exil palestinien qui se transforme aujourd´hui en génocide. Sous notre regard et celui de l´Europe et du monde. Du coup, un grand nombre d´écrivains, d´intellectuels et de politiques appellent au boycott de ces deux Foires du livre et de la culture. Il est pour le moins incongru que l´Europe, au moment même où elle consacre l´année 2008 au dialogue interculturel et interreligieux, tombe dans une telle irrationalité, pour ne pas dire commettre une telle injure à ce monde musulman avec lequel elle veut lever les équivoques. Dire que même George W.Bush et Tony Blair, devenu l´envoyé spécial du quartette pour le Moyen-Orient, sont convaincus que 2008 sera l´année de la création de l´Etat palestinien! Allez-y comprendre la logique de nos amis européens.

http://www.lexpressiondz.com/chroniques/regards-croises/123118-L%E2%80%99europe-et-nous.html?print

, , ,

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Une réponse à “L’europe et nous -Par M’hammedi BOUZINA”

  1. Artisans de l'ombre Dit :

    La prise de la Bastille survenue le 14 juillet 1789 à Paris est l’un des événements inauguraux et emblématiques de la Révolution française.
    Cette journée, durant laquelle la Bastille est prise d’assaut par des émeutiers, est, dans la tradition historiographique, considérée comme la première intervention d’ampleur du peuple parisien dans le cours de la Révolution et dans la vie politique française.
    Le siège et la reddition de la forteresse royale s’inscrivent dans une période de vide gouvernemental, de crise économique et de tensions politiques à la faveur de la réunion des États Généraux et de leur proclamation par le Tiers en Assemblée constituante. L’agitation du peuple parisien est à son comble suite au renvoi de Necker (11 juillet) et du fait de la présence de troupes mercenaires aux abords de la ville.
    Si son importance est relative sur le plan militaire, l’événement est sans précédent par ses répercussions, par ses implications politiques et son retentissement symbolique.
    La forteresse était défendue par une centaine d’hommes qui firent près de cent morts parmi les assiégeants. Il y en eut six parmi les assiégés, dont le gouverneur de Launay. Cependant, la reddition de la Bastille fit l’effet d’un séisme, en France comme en Europe, jusqu’en Russie impériale1.
    D’emblée, l’événement est considéré comme un tournant radical dans le cours des événements par les Parisiens et le pouvoir royal2. Il marque l’effondrement de l’administration royale et provoque une révolution municipale. La capitale puis le pays se mobilise derrière les Constituants. De plus, il est immédiatement mis en scène et célébré par ses partisans. Il revêt par la suite une charge symbolique extrêmement forte dans la culture politique républicaine.
    La Fête de la Fédération fut organisée à la même date l’année suivante, pour coïncider avec le premier anniversaire de l’évènement. La date du 14 juillet fut choisie en 1880 pour célébrer la fête nationale française en souvenir de cette double commémoration.

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...