RSS

Le survivant

20 août 2013

Ahmed Ben Alam

Le survivant dans Ahmed Ben Alam armstrong

Mardi 16 Août 2005

Par Ahmed BEN ALAM

Lance Arsmtrong, le cycliste américain qui est revenu de loin et qui a vaincu le cancer puis remporté sept fois le trophée du Tour de France, ne mâche pas ses mots. On devrait, dit-il, dépenser plus pour la santé que pour la guerre. Pourtant, quand on se donne la peine de regarder l´état du monde, on se demande si ce n´est pas un voeu pieux.
On sait tous en effet que la guerre, aux quatre coins de la planète, est plus rentable pour ses promoteurs et ses architectes que la paix. Non seulement l´industrie de l´armement, dans les pays développés où elle existe, emploie des milliers de personnes, qui sont toutes d´honnêtes électeurs et électrices, mais en plus le commerce des armes est un trafic juteux, quelles que soient les formes qu´il prend. En plus, l´influence du complexe militaro-industriel dans les sphères de décision est prépondérante, sans compter que le budget de la défense dépasse dans de nombreux pays, si ce n´est dans la grande majorité, celui de la santé et de l´éducation. Alors, Armstrong prêche-t-il dans le désert?
L´homme qui a remporté sept fois le plus prestigieux des tours n´est pas né de la dernière pluie. Il a un mental de gagnant. C´est la raison pour laquelle il est bon de l´avoir avec soi que contre soi quand on défend une cause aussi noble que celle de la lutte contre le cancer.
Intervenant sur la chaîne ABC, dont l´animateur le sondait pour connaître son opinion sur la guerre en Irak, il a répondu qu´il lui était impossible de dire si cela était bien ou mal, mais a-t-il précisé: «Personne ne veut la guerre», avant d´ajouter: «Je crois que nous ferions mieux d´éviter ce genre de situation et, comme survivant (du cancer), je pense que nous ferions mieux de dépenser notre argent pour lutter contre des maladies comme le cancer» Il a ainsi regretté que cette année, notamment en raison du coût de la guerre en Irak, le gouvernement fédéral n´ait pas été en mesure de boucler le budget de l´Institut national de recherche sur le cancer (NCI) , et tous les instituts de recherche médicale qui dépendent des fonds du gouvernement.
Ces paroles sont d´autant plus sages qu´elles ont été proférées par un ami du président républicain George W.Bush et du démocrate John Kerry. En d´autres termes, Lance Armstrong ne fait pas de l´opposition pour la frime, mais il ressent les choses qu´il dit. En revanche, il a démenti vouloir être candidat au poste de gouverneur du Texas et a indiqué que le chanteur irlandais Bono est pour lui un «modèle» dont il voudrait s´inspirer.
Ce qu´on peut dire, c´est qu´avec des mots très simples, Lance Armstrong a dit tout haut ce que des millions de personnes, parmi lesquelles des Algériens, pensent tout bas. La santé, c´est-à-dire le bien-être des gens à tout point de vue, mais avec des fonds affectés à la recherche médicale et à l´amélioration de la prise en charge hospitalière ou sociale, doit bien être considérée comme la priorité des priorités.
Quant à Armstrong qui a remporté la plus belle victoire contre la maladie, en parvenant à remonter à la surface et à devenir un champion cycliste, il nous donne à nous tous une leçon de modestie et de clairvoyance, en même temps que de bravoure, alors qu´il aurait été plus facile pour lui de crier avec les loups pour se faire encore plus d´argent. Il peut être considéré comme un modèle par beaucoup de personnes qui se cherchent un idéal dans la vie.

http://www.lexpressiondz.com/chroniques/a-pile-ou-face/122399-Le-survivant.html?print

, ,

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

2 Réponses à “Le survivant”

  1. Artisans de l'ombre Dit :

    Lance Armstrong, né Lance Edward Gunderson le 18 septembre 1971 à Dallas (Texas), est un coureur cycliste américain, champion du monde sur route en 1993. Surnommé « le boss », il est surtout célèbre pour avoir détenu sept titres de vainqueur du Tour de France consécutifs — ce qui constituait le record absolu dans cette épreuve — et pour se les être vu retirer, ainsi que tous les résultats obtenus à partir du mois d’août 1998, quelques années après sa retraite sportive, pour plusieurs infractions à la réglementation antidopage4, révélées par l’Agence américaine antidopage (USADA).
    Lance Armstrong est aussi le fondateur de la Lance Armstrong Foundation, aussi appelée Livestrong, qui a pour but de lever des fonds au profit de la recherche contre le cancer et du soutien aux malades. Armstrong a créé cette fondation en 1997 après avoir lui-même guéri d’un cancer aux testicules qui l’avait tenu éloigné de la compétition pendant près de deux ans.
    Dans une interview avec Oprah Winfrey le 14 janvier 2013, Armstrong a admis avoir consommé des produits dopants au cours de sa carrière de cycliste.

    Biographie

    Enfance et jeunesse[modifier | modifier le wikicode]
    Lance Armstrong naît à Dallas au Texas. Sa mère Linda Mooneyham (épouse Gayle), secrétaire puis serveuse, tombe amoureuse à 16 ans d’Eddie Charles Gunderson, livreur pour The Dallas Morning News. Son grand-père Edwin Moody Gunderson est le fils d’immigrants norvégiens5. Le couple choisit de prénommer leur enfant Lance en hommage à Lance Rentzel (en), footballeur américain vedette des Cowboys de Dallas. Son père quitte la famille alors que Lance a deux ans — ils ne se sont jamais rencontrés depuis — et a deux autres enfants d’une autre relation. Trois ans après la naissance de Lance, sa mère se marie avec Terry Keith Armstrong qui l’adopte en 1974 et lui donne son nom. Il emménage à Plano en 1980 alors qu’il a 8 ans. Les relations entre Terry Armstrong, chrétien fervent mais colérique et violent, et son beau-fils sont mauvaises. D’après ses dires, Lance est élevé par Terry sévèrement, « brutalement ». Le sport lui permet très tôt de s’éloigner de Terry qui finalement divorce de Linda, alors qu’il a 15 ans6.
    Armstrong commence le sport par la natation, à Plano. Il s’y rend en bicyclette et dit effectuer alors quotidiennement « dix kilomètres dans l’eau et trente à vélo. » Il dispute et gagne son premier triathlon vers l’âge de 13 ans, avec son premier vélo de course, un Mercier acheté par sa mère7. Ses résultats dans ce sport lui valent des primes qui lui permettent de gagner 20 000 dollars par an alors qu’il est encore adolescent. À cette époque, il obtient ses premières succès sur des courses cyclistes locales, notamment des critériums8
    À 17 ans, il reçoit une invitation pour participer à un camp d’entraînement de six semaines de l’équipe nationale junior de cyclisme9.
    Comme l’administration scolaire de Plano lui refuse son diplôme sur la base de ces six semaines d’absence, il quitte cet établissement sans diplôme, mais l’obtient plus tard dans une école de Dallas. En raison du milieu conservateur de Plano, il déménage à Austin, qu’il considère aujourd’hui comme sa ville d’origine10.

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  2. Artisans de l'ombre Dit :

    Le cancer et le retour à la compétition
    En octobre 1996, un cancer des testicules lui est diagnostiqué. Il dira plus tard avoir constaté des signes avant-coureurs durant les mois précédents : le testicule droit légèrement enflé dès l’hiver précédent, fatigue et méforme inexpliquée en cours de saison13. Il ne s’alarme pas, a « toujours une explication toute prête14,15. » Il subit une ablation d’un testicule dès le lendemain du diagnostic, puis commence une première chimiothérapie durant la semaine. Trois autres suivent jusqu’au mois de décembre. Il est également opéré au cerveau afin de retirer deux lésions cancéreuses16.
    Le 31 décembre, un nouveau contrat, négocié par son manager Bill Stapleton, est signé avec Cofidis17. Armstrong dira n’avoir perçu que moins d’un tiers de la rémunération prévue par le premier contrat. Il reçoit cependant de Cofidis 4 437 118 francs sur les 6 millions initiaux18.
    Alors que son cancer est en rémission, Lance Armstrong reprend l’entraînement durant l’été 1997, poussé par Chris Carmichael, et manifeste son intention de reprendre la compétition19. À partir du mois de septembre 1997, le contrat liant à Cofidis pour la saison 1998 est renégocié par Stapleton. L’équipe américaine US Postal lui fait cependant une proposition plus intéressante, à laquelle Cofidis ne surenchérit pas. Armstrong annonce le 17 octobre son retour à la compétition en 1998 avec US Postal20.
    À l’US Postal, il retrouve deux coureurs qui étaient ses coéquipiers chez Motorola : Frankie Andreu, qui l’avait suivi chez Cofidis, et George Hincapie. Il retrouve le peloton professionnel en février 1998, au Tour d’Andalousie. Début mars, il est au départ de Paris-Nice, première course importante du calendrier, disputée dans le froid. Il abandonne dès la deuxième étape, incapable de poursuivre la course. Il retourne aux États-Unis, où il s’entraîne pendant plusieurs semaines avec Chris Carmichael. Il y dispute quelques courses et après une septième place au championnat des États-Unis début juin, il revient en Europe avec de nouvelles ambitions. Il s’impose dès son retour au Tour de Luxembourg21, deux semaines plus tard au Tour de Rhénanie-Palatinat, et en juillet à la Cascade Classic, aux États-Unis, pendant que ses coéquipiers disputent le Tour de France. Quatrième du Tour des Pays-Bas en août, il dispute le Tour d’Espagne, son premier grand tour depuis plus de deux ans. Il en prend la quatrième place. Il y rivalise avec les meilleurs en montagne et devient « un candidat sérieux aux plus grands tours22. » En fin de saison, il est retenu en équipes des États-Unis pour les championnats du monde sur route à Fauquemont, aux Pays-Bas. Il prend les quatrièmes places du contre-la-montre et de la course en ligne.
    Les résultats obtenus par Armstrong lui donnent rapidement un statut de leader et une autorité dans l’équipe. Insatisfait de son intendance et de la direction exercée par Johnny Weltz23, il obtient le départ de ce dernier. Il le fait remplacer par Johan Bruyneel, encore coureur jusqu’à la fin de la saison 1998, qui le voit gagner le Tour de France24.

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...