RSS

Nora Aceval SAINT-RÉMYLa poésie sous la tente

16 août 2013

Nora Aceval

le 27/03/2013 à 05:03 | David Carrette (CLP)
Nora Aceval, vendredi soir,  à la Taverne.  Photo D. C. (CLP)Nora Aceval, vendredi soir, à la Taverne. Photo D. C. (CLP)

Organisé par le club Afrique du collège Pasteur et le Centre francophonie de Bourgogne (CFB), la venue de la conteuse Nora Aceval a été un moment de plaisir savouré par les spectateurs de la Taverne.

Répondant aux questions du président du CFB, Claude Thomas, celle-ci a plongé dans ses origines tumultueuses pour retracer son parcours. En effet, Nora est née en Algérie française d’un père colon d’origine espagnole et d’une mère issue d’une tribu semi-nomade.

De l’aventure, du vent, du sable, de l’amour et le désert en guise d’ouverture. « Ma mère n’avait que 15 ans quand mon père l’a enlevée pour qu’elle échappe à un mariage arrangé. Ça a été un énorme scandale. Finalement, il s’est marié avec elle. Je suis une enfant de la mixité. Mon père est mort pendant la guerre d’Algérie. Après, pour moi, ça a été difficile, avec les Arabes et avec les Français. J’étais rejetée de par ma double origine. C’est au lycée français d’Oran que j’ai vraiment découvert la France. »

Quand elle était plus petite, Nora a passé des heures merveilleuses dans la tente de sa grand-mère. Dans cet univers clos, un peu mystérieux, les femmes transmettaient des contes immémoriaux. Peu à peu, l’idée de tout collecter, de tout sauvegarder a englouti la jeune femme. Depuis 20 ans maintenant, elle grappille, fouine dans le passé des tribus des hauts plateaux. Fossiles d’épopée nomades, où courage, fierté, beauté et verbe haut forment des tableaux coups de soleil, fragments ensablés dans les mémoires qu’elle restitue dans des cercles intimes, puis un peu partout dans le monde. Nora fait vivre un univers de contes maghrébins, goinfré d’ogres et d’ogresses, où suinte l’inceste et où le libertinage est morale quotidienne ! Finissant par deux contes accrocheurs, Nora prononce cette phrase : « On ne raconte ces contes que la nuit, si on le fait a journée, on devient chauve. Le conte s’égrène avant la nuit pour s’assimiler en rêve… »

Lire l’article depuis sa source 

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...