RSS

Du goût rond par El-Guellil

11 août 2013

El-Guellil

Pour être champions, on l’est pour une fois. Et personne ne peut nier que nous sommes classés (une fois n’est pas coutume) parmi les pays les plus rompoinnisés. C’est traditionnel, c’est culturel la douara giratoire, c’est nous les champions. Nous avons une chance infinie. Les ronds-points. Chaque maire qui vient installe ses propres construction qui apportent à notre culture urbaine le sens de la priorité. Tantôt à gauche quelque fois à droite. C’est un peu la griffe de chaque Mir, et selon son accointance politique, il décide. Il y a même des ronds-points voilés. Ceux qu’on ne voit pas. C’est-à-dire un égout à ciel ouvert signalé par un bermil ou une grosse masse de pierres. C’est réfléchi, cela permet d’aider la clientèle des machine à souûl de se casser la gueule après les soirées arrosées. C’est bien fait pour eux.

En leur centre, trône ce qu’il y a de plus affreux dans l’esthétique du mauvais goût traditionnel. Un vrai bonheur pour les esthètes qui malheureusement n’ont pas le temps d’admirer ce décor si amoureusement concocté par une armada de fonctionnaires très à cheval, ou à piied, sur les deniers publics.

Bessah il ne faut pas dénigrer tout ce qui se fait. Car les ronds permettent de calmer notre folle course de voituriers si pressés. Ils se dressent au milieu de notre progression. Ils réclament beaucoup d’attention pour connaître le principe de priorité.. Kayène même qui s’offrent le luxe de feux tricolores pour démontrer leur inutilité aux yeux de tous. Mais ce qui me plait, moi, c’est les stèles érigées à la gloire des maires et de leur goût prononcé de la dépense.

Tout le monde a fait son beurre. C’est le principe de la force centrifuge adapté aux finances publiques. On met les soukène en mouvement de droite à gauche, en suivant le sens giratoire par nos bons gaspilleurs de subventions décidées à l’occasion de dessous de tables rondes.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...