RSS

Page d’écriture Jacques PRÉVERT Recueil : « Paroles »

9 août 2013

Jacques PRÉVERT

Image de prévisualisation YouTubePage d’écriture

Jacques PRÉVERT
Recueil : « Paroles »

Deux et deux quatre
quatre et quatre huit
huit et huit font seize…
Répétez! dit le maître
Deux et deux quatre
quatre et quatre huit
huit et huit font seize.
Mais voilà l’oiseau-lyre
qui passe dans le ciel
l’enfant le voit
l’enfant l’entend
l’enfant l’appelle:
Sauve-moi
joue avec moi
oiseau!
Alors l’oiseau descend
et joue avec l’enfant
Deux et deux quatre…
Répétez! dit le maître
et l’enfant joue
l’oiseau joue avec lui…
Quatre et quatre huit
huit et huit font seize
et seize et seize qu’est-ce qu’ils font?
Ils ne font rien seize et seize
et surtout pas trente-deux
de toute façon
et ils s’en vont.
Et l’enfant a caché l’oiseau
dans son pupitre
et tous les enfants
entendent sa chanson
et tous les enfants
entendent la musique
et huit et huit à leur tour s’en vont
et quatre et quatre et deux et deux
à leur tour fichent le camp
et un et un ne font ni une ni deux
un à un s’en vont également.
Et l’oiseau-lyre joue
et l’enfant chante
et le professeur crie:
Quand vous aurez fini de faire le pitre!
Mais tous les autres enfants
écoutent la musique
et les murs de la classe
s’écroulent tranquillement.
Et les vitres redeviennent sable
l’encre redevient eau
les pupitres redeviennent arbres
la craie redevient falaise
le porte-plume redevient oiseau.

Image de prévisualisation YouTubePage d’écriture Jacques PRÉVERT Recueil : "Paroles" Deux et deux quatre quatre et quatre huit huit et huit font seize… Répétez! dit le maître Deux et deux quatre quatre et quatre huit huit et huit font seize. Mais voilà l’oiseau-lyre qui passe dans le ciel l’enfant le voit l’enfant l’entend l’enfant l’appelle: Sauve-moi joue avec moi oiseau! Alors l’oiseau descend et ..." onclick="window.open(this.href);return false;" >
, ,

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Une réponse à “Page d’écriture Jacques PRÉVERT Recueil : « Paroles »”

  1. Artisans de l'ombre Dit :

    Prenant position contre l’autorité et l’abus de pouvoir du maître d’école envers ses élèves du fait qu’il en a souffert étant jeune, Jacques Prévert écrit les poèmes Page d’écriture, le cancre et bien d’autre qui sont extrait du recueil Paroles publié en 1945. Avec son poème Page d’écriture, il montre que l’école peut rapidement devenir une prison mais aussi que la liberté n’est jamais loin.
    Tout d’abord, en lisant ce poème on remarque que l’enfant semble souffrir sur le banc de l’école. En effet, lorsque celui ci s’adresse à l’oiseau il dit « Sauve-moi joue avec moi oiseau ! ». Il semble enfermé à l’école comme si celle-ci était une prison. On peut le voir à la présence des mots : « murs » et « vitres ». Cette sensation de se trouver dans une prison est accentuée par le fait que le maître d’école utilise l’impératif lorsqu’il s’adresse aux élèves avec : « Répétez ! ». Tout comme le ferait un gardien de prison s’adressant aux détenus pour affirmer son autorité et imposer le respect. Seulement l’arrivée passe de l’oiseau va tout déranger.
    Ensuite, arrive l’oiseau lyre au ver « Mais voilà l’oiseau-lyre qui passe dans le ciel ». Il symbolise la liberté. En effet, il apparait à l’élève en volant, libre ses mouvements contrastant avec les élèves qui sont enfermés et doivent répéter ce que dit le maître « Répétez ! dit le maître ». Dés lors que l’oiseau apparait l’enfant n’écoute plus. Son esprit est ailleurs. Il semble libéré de sa souffrance comme nous le montre le ver « et l’enfant chante ». Il joue puis cache l’oiseau dans son pupitre. A ce moment là, les chiffres s’en vont. Seul le chant de l’oiseau-lyre reste « et tous les enfants entendent sa chanson ». Ils écoutent la musique et sortent peu à peu de l’enfermement au fur et à mesure que tout revient à son élément naturel «Et les vitres redeviennent sable » ainsi qu’avec « les pupitres redeviennent arbres ».
    Jacques Prévert nous montre avec ce poème que l’école d’avant, celle qu’il a connue est un lieu…

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...