RSS

Lourdeur d’un cartable, légèreté des idées par Rachid Brahmi

1 août 2013

Rachid Brahmi

Rapporté par l’APS, un long et fastidieux communiqué du ministère de l’Education nationale annonce une série de mesures qu’il appelle organisationnelles et pédagogiques, celles-ci consistant à alléger la lourdeur du cartable. Respectables lecteurs, l’auteur de ces lignes ne pourra pas vous dispenser complètement de la longueur du communiqué, mais s’efforcera de reprendre, le plus brièvement possible, quelques points de cette dissertation ministérielle. Et ça va être long quand même. Vraiment désolé, mais suivons bien. Lourdeur d'un cartable, légèreté des idées par Rachid Brahmi dans Rachid Brahmi transLe ministère précise que l’allégement du cartable est une priorité qui concerne en premier lieu l’établissement scolaire, que l’enseignant doit apprendre à l’élève à ranger ses affaires… et à s’asseoir correctement en classe afin d’éviter les incidences négatives sur sa santé telles… les douleurs lombaires ou une déformation de la colonne vertébrale, que la prise en charge… du surpoids du cartable scolaire, ne saurait être efficace sans la contribution et la mobilisation de toutes les parties concernées à travers des mesures adéquates aux plans pédagogique, organisationnel, financier et industriel, qu’une étude réalisée sur le terrain… a révélé que le surpoids du cartable scolaire est dû aux nombreuses fournitures scolaires… le poids du livre scolaire et des cahiers de travaux pratiques et dans certains cas le poids du cartable vide, qu’il est recommandé… de ne pas exiger des élèves un cahier de travaux pratiques si un cahier illustré existe déjà.Le ministère ajoute, entre autres, que l’objectif escompté est de réaliser un équilibre entre les matières enseignées et de garder un poids égal du cartable tout au long de la semaine, que les parents sont appelés à choisir le cartable «idéal», que ce dernier doit être solide et rembourré afin de protéger le dos des élèves des frottements et les cahiers et livres de la déperdition, que les dimensions du cartable doivent être conformes à la taille de l’élève, que les bretelles du cartable doivent être larges et réglables, que le cartable doit être sans roulettes car en dépit des avantages qu’il peut présenter il constitue une charge pour l’enfant qui éprouve des difficultés à monter les escaliers ou le trottoir, que les spécialistes ont recommandé aux parents d’accompagner leurs enfants lors du rangement du cartable et de contrôler son contenu avant chaque départ pour l’école, que parmi les mesures prises par le ministère à moyen terme, la dotation des salles de cours dans le primaire d’armoires…

Le ministère ajoute qu’il a été décidé d’équiper les classes de casiers individuels… de confier le financement de l’équipement au secteur de l’éducation et ensuite… aux collectivités locales… Ces casiers seront utilisés pour le rangement des livres et éviteront à l’élève un transport fastidieux… que le secteur tente d’élaborer les livres et cahiers en deux tomes… tout en demandant aux éditeurs d’inscrire le poids du livre au verso et d’œuvrer à alléger le poids des feuilles… sans altérer la qualité technique du support… qu’il s’agit également de fournir deux manuels scolaires à l’élève qui devra laisser un à l’école et garder l’autre à la maison… que le ministère considère cette mesure proposée par la commission des programmes, comme «un premier investissement dont les bénéfices seront visibles dans quelques années», que s’agissant du long terme, le ministère a souligné que la numérisation sera menée dans quelques écoles pour être généralisée… que d’autres supports sont actuellement à l’étude tels que l’écran interactif, les CD-ROM… que cette expérience permettra de développer l’utilisation des TIC… que la tutelle compte mettre progressivement fin au système des deux vacations… afin de consacrer une salle de cours pour chaque groupe pédagogique, un casier pour chaque élève et généraliser les cantines scolaires…Voilà, c’est fini. Elle est finie la déclaration de la stratégie, même rétrécie, ici! Que dire maintenant ? Que rajouter ?

On peut dire alors que nos stratèges nous fournissent des détails pédantesques qui ne passionnent personne. La politique éducative ne relève nullement des établissements, des profs ou des parents, mais bien de la tutelle et de son staff. De plus, pourquoi ce même staff se sent-il obligé de fournir des cours de médecine, de finances, d’organisation, de gestion, de mécanique des frottements et des roulettes, de menuiserie des casiers et de production industrielle de papier et autres, aux profs et aux parents ? Et pourquoi évoquer l’usage des technologies de l’information et de la communication, sachant l’impossible faisabilité à court terme ?

Les arguments ne tiennent pas la route. D’ailleurs il n’y a ni argument ni route pour le staff de l’Education. De la langue de bois, du n’importe quoi. Et pourquoi jeter la balle, dans le camp des enseignants, un corps représenté par des syndicats que la tutelle n’écoute même pas, méprise. Pourquoi jeter la balle dans le camp des parents qui n’achètent que ce qu’ils trouvent, comme sac à dos sur le marché, et en fonction de leurs possibilités financières ? Comment les parents peuvent-ils contrôler le contenu du cartable et ses roulettes, alors que la tutelle ne prévoit pas clairement l’allègement des programmes ? Comment dès lors qualifier cette série de mesures à travers de telles déclarations ?

En vérité, on veut alléger, sans alléger. En d’autres termes, on veut encore formater les ciboulots de nos enfants, bourrer leur crâne. En dépit du bon sens, de maintes propositions, de recommandations de séminaristes, de vraies commissions, des avis des syndicats. Oui, la lourdeur du cartable est problématique. Mais la légèreté des propositions ministérielles est énigmatique. Quel pétard mouillé ! Mais de qui se moque-t-on ?

Lire l’article depuis sa source 

http://www.lequotidien-oran.com/index.php?news=5186090

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...