RSS

Syrie, la paix en armant l’opposition -par Bureau De Bruxelles : M’hammedi Bouzina Med

30 juillet 2013

M’hammedi Bouzina Med

A quelques jours de la tenue de la 2ème conférence de Genève consacrée à la crise syrienne, l’UE s’illustre par une étrange décision : armer l’opposition syrienne. Peut-on faire la paix en armant des belligérants en guerre ? Russes et Américains s’interrogent.  On savait que la diplomatie de l’Union européenne souffrait, autant que sa politique de sécurité et de défense commune, d’une doctrine consensuelle et d’une stratégie commune. Aussi, la manière avec laquelle a été a « adoptée » sa décision de lundi soir de fournir en armements l’opposition syrienne n’est, aux yeux de beaucoup d’observateurs, qu’une énième manœuvre politique destinée à cacher son incapacité de peser sur la région proche et moyen orientale qu’une réelle implication dans la recherche d’une solution au conflit. Car, depuis le début de la guerre en Syrie, tout le monde sait que sa fin dépendra du rapport de forces entre les USA et la Russie dans l’équilibre géostratégique de la région. Sans un compromis entre russes et américains, le conflit syrien s’éternisera. L’UE fait office de figurant dans l’équation syrienne. En réalité ce sont la France et la Grande Bretagne qui, pour des raisons autant géographiques, humaines, économiques et historiques, tentent d’arrimer le reste de l’Europe à leur thèse, celle du départ de président Bachar El Assad et son régime politique pour le remplacer par un régime « démocratique » plus proche d’eux et plus collaborateur dans la défense de leurs intérêts. L’Europe veut se remettre « en scelle » dans la région. Est-ce un délit politique que l’attitude de l’UE en vers la crise syrienne, particulièrement sa décision de lever l’embargo sur la livraison d’armes aux rebelles ? Sur le fond, non, puisque l’Europe (et le monde démocratique) ne peut assister au massacre des populations en Syrie sans réagir. Sur la forme, cela est plus que discutable. D’abord la décision de l’UE d’armer l’opposition (laquelle ?) porte un coup aux efforts de la diplomatie internationale (occident et pays arabes) qui travaille à la tenue de la 2ème conférence de Genève prévu le mois prochain pour mettre les acteurs du conflit (régime et opposition) en face de leurs responsabilités, ensuite parce que la Russie qui commençait à pencher pour une médiation entre les belligérants, risque de radicaliser sa position au profit de Bachar El Assad. C’est simple, si l’UE enverra comme décidé, dès le 1er août, des armes aux rebelles, la Russie ne se gênera pas d’ajouter missiles et avions à Bachard El Assad. D’ailleurs, alors même que les ministres des affaires étrangères de l’UE finissaient leur conclave de lundi dernier, les ministres des AE de la Russie et des USA, Serguei Lavrov et John Kerry, débattaient de la manière de trouver un compromis (entre eux) à la crise syrienne. Ils ont ensuite fait part de leurs avancées au ministre français Laurent Fabius. Bien plus, les européens ont débattu du sujet entre eux, alors que russes et américains ont consulté en permanence les représentants de Bachar El Assad et ceux de l’opposition. L’absence de représentants et de consultation des belligérants de la guerre en Syrie a été remarquée à Bruxelles. La manière dont a été prise la décision d’armer l’opposition syrienne risque, bizarrement, d’affaiblir plus la diplomatie commune européenne que de la souder. La décision a été imposée par la France et la Grande Bretagne. D’autres pays tels l’Autriche, la Belgique, la Suède etc. ont manifesté leur opposition. « Nous suivons la position de l’UE, mais je peut assurer que la Belgique ne livrera pas d’armes en Syrie » a insisté le ministre des AE belge, Didier Reynders. Ce « déchirement » de l’UE sur le soutien armé aux rebelles syriens traduit le grave déficit européen en matière de politique étrangère. A ce sujet, l’effacement et le silence du Service européen de l’action extérieure (SEAE), présidé par la britannique Catherine Ashton, dans la gestion de la crise syrienne est éloquent. Trois ans après sa mise en place (2010) conformément aux Traité de Lisbonne, le SEAE ressemble de plus en plus à une cellule de communication du Conseil européen. En face russes et américains négocient une sortie « par le haut » qui préserverait leurs intérêts réciproques dans la région et l’équilibre des forces « centrifuges » en présence : Israël, Liban, Jordanie, Iran…C’est dire combien l’équation syrienne ne se résume pas uniquement à l’avenir de Bachar El Assad et son clan. La situation est si complexe qu’Israël ne voit plus d’un bon œil le départ du régime d’El Assad ! Depuis l’implication directe du Hezbollah libanais dans la guerre et le soutien ouvert de Téhéran au régime El Assad, Israël, Russie et USA refont les « comptes ». C’est dire combien la décision de l’UE d’armer l’opposition syrienne est gauche et risque de desservir la paix plus qu’elle ne la sert. Et puis, le régime syrien a déjà manifesté sa décision de participer à la 2ème conférence de Genève, alors que celle de l’opposition (laquelle ?) n’est pas encore acquise ou du moins exige l’impossible (le départ du régime d’El Assad). A se demander avec qui l’opposition veut-elle discuter. Cette opposition que l’UE risque d’enfoncer plus dans la guerre que dans la voie de la paix.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...