RSS

Rien qu’une fois seulement par Moncef Wafi

29 juillet 2013

Moncef Wafi

Pour une fois, rien qu’une fois. Ce n’est pas trop demander et c’est tellement instructif. Ce n’est pas la mer à boire ni la Méditerranée à traverser à dos de destin. Ce n’est pas, non plus, prendre les armes pour combattre le terrorisme résiduel ni patrouiller aux frontières pour empêcher que le sang du sous-sol algérien n’irrigue les veines marocaines. Non on s’en voudrait d’altérer le quotidien tranquille de ces messieurs, de déranger leur quiétude et les forcer à regarder la vérité, toute nue, en face. Ce n’est pas qu’ils ignorent cette réalité toute crasse, mais prendre l’ascenseur pour l’Algérie d’en haut laisse des séquelles indélébiles sur les capacités mnémoniques de ces messieurs. La mémoire devient courte, sélective, s’efface parfois et laisse place à un monde féerique fait de réceptions, de voyages, d’argent et de commissions. Ces messieurs se dépouillent de leurs habits de citoyens, entrent dans une nouvelle ère et s’installent durablement dans un déni de la réalité, se fabriquant un monde propre à eux où les fenêtres sont hermétiquement closes, les murs capitonnés et les portes d’accès soigneusement cadenassées et sous bonne garde. A force, ces messieurs frisent la schizophrénie, comme dirait hadj Freud de Tissemsilt. Alors que demande le peuple ? Du pain, du cachir et du lben, sinon quoi d’autre ? Rien, murmura le peuple. Ou si. Que ces messieurs redescendent sur terre, et une fois, rien qu’une fois seulement, endurent la vie du citoyen lambda. Que le ministre des Postes et Télécommunications fasse la queue pour encaisser un chèque CCP, en absence de liquidités et devant un micro qui plante plus souvent qu’un fellah autogéré. Qu’il se connecte à une heure de pointe avec un débit aussi lent qu’un escargot unijambiste. Que le ministre de l’Energie fasse le plein de mazout avec 500 DA à la pompe. Que le ministre du Commerce remplisse son couffin le premier jour du ramadhan avec le salaire que donnerait son homologue des Finances à un fonctionnaire de la République. Que le premier argentier du pays voyage à l’étranger avec l’allocation touristique officielle accordée, une fois l’année, dans les banques. Que le ministre des Travaux publics roule sur l’autoroute Est-Ouest sans se soucier de l’état déplorable de la chaussée. Que le ministre des Transports prenne un Karsan et s’engueule avec le receveur, à force d’impatience ou qu’il dorme, à même le sol, dans un aéroport algérien, en attendant l’atterrissage d’un coucou d’Air couscous. Que le ministre de la Santé aille se soigner dans les urgences d’un mouroir hospitalo-universitaire. Que le ministre de l’Intérieur se fasse délivrer un extrait de naissance n°12 sans que son nom soit charcuté. Que tous les ministres en activité, retraités ou partis à l’étranger vivre, inscrivent leurs enfants dans les écoles du ministre de l’Education nationale ou des universités de celui de l’Enseignement supérieur. Que ceux qui vivent au-dessus des nuages redescendent aussi bas que l’Algérie d’en bas. Que demande encore le peuple. En plus d’un peu de considération, honnêteté et de compétence, que la télé arrête de lui mentir, que ses gouverneurs cessent de le trahir, que la classe politique, toutes tendances confondues, s’auto-dissout dans un verre d’acide et que reviennent « l’homme qu’il faut à la place qu’il faut » et « min ayna laka hada » et que ceux qui ont vendu l’Algérie soient traduits devant la justice du peuple. Trois fois rien mais tellement impossible à satisfaire. Aux lieu et place de ces revendications, un prêt Ansej, un effacement des dettes et un super feu d’artifice, en attendant le prochain ramadhan.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...