RSS

Tour d’horizon par El-Guellil

24 juillet 2013

El-Guellil

Les parents d’élèves d’une école primaire ont décidé d’empêcher leurs enfants de rejoindre leur établissement à cause du manque de toilettes. Et il n’y a pas un jour, où les journaux ne font pas état d’installation de chauffage et de matériel informatique dans des madrassa où le verbe «bouler» ne peut pas se conjuguer. Tout simplement parce qu’il n’appartient ni à la langue nationale ni à une autre langue vivante. Dans un établissement universitaire qu’il faut taire, les toilettes sont payantes. Maâlich. Dans un autre établissement, secondaire celui-là, des mille feuilles sont vendus dans des conditions hygiéniques défiant tout entendement. Une école, encore une autre, el gmal décident de squatter les têtes des apprenants. Hé oui, une tête ça doit servir à quelque chose. Le regard porté sur les poux est très négatif dans notre société. A tort ! Il ne faut pas avoir honte d’avoir des poux. Tout le monde peut en avoir. Ce n’est pas une question de cheveux propres, de cheveux sales. Tous les milieux sont touchés sans distinction. Disent les spécialistes. Si ça continue comme ça le mot d’ordre dans le primaire va être «hok terbah l’examen». Cilima.Cilima, aussi cette décision de dédommager les vendeurs d’un marché informel, après un incendie qui a ravagé tous leurs étals. Maâlich. On a bien relogé ceux qui ont construit des toits de fortune, dans des bidonvilles où des fortunes circulent. Des camions et voitures, dernier cri, y sont garés. Cilima muet. C’est tabou, il ne faut pas en parler sinon vous êtes traités de réactionnaire. D’arriviste de chabaa jdida.

Un voisin trézonettetajerfikoulchi, sachant que je travaillais dans un organe d’information, m’a fait remarquer que les billets de 2.000 dinars deviennent de plus en plus rares. Il se pose la question et me demande la réponse. Je lui balance «l’infaux» que l’Etat va très bientôt changer la monnaie nationale. Il me fixe de ses yeux de merlan «freelance». «Ah bon, me dit-il, amala il est temps que je mette mes économies en banque, des fois que…»

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...