RSS

Rappel à l’ordre par El-Guellil

24 juillet 2013

El-Guellil

On ne sait pas conduire. C’est ce qui ressort de toutes les statistiques et enquêtes menées par des diplômés des grandes écoles. C’est quoi donc la solution ? Mettre en tôle tous les chauffards ? Ils récidiveront. Revenons donc aux moyens de bekri, c’est ce que décident les autodidactes. L’Ane. On se déplacera à dos d’âne. Comme ça au moins, plus besoin de parking. Juste des kouris pour bourricots. Il n’aura même pas besoin de faire des efforts d’investissement. Toutes nos villes sont bourrées de cités qui n’ont rien à envier aux kouris d’antan. 

Vous ne pouvez pas savoir ce que ça va résoudre comme problèmes. Adieu les stations d’essence et le trabendo vers les pays voisins. Adieu les grèves et le chantage des syndicats, à la veille des fêtes. Les urgences médicales bondées par les accidentés. Les barrages de gendarmerie. Plus de retrait de permis pour conduite en état de buveresse. Plus de pièce détachée taïwan. On butera sur l’indisponibilité des ânes, car ces animaux sont courtisés aussi par l’industrie du «kachir». Mais ça peut se résoudre, tant qu’il y a du pétrole.

Ainsi, on commencera par donner des agréments à des «zâne-écoles» où on apprendra à faire avancer et arrêter l’animal. Ces écoles initieront les candidats à la conduite «anesque»

Mais comment, yal khaoua, fera t-il l’âne du Centre pour comprendre les ordres de son maître de l’Est, si celui de l’Ouest ne parle pas la même langue que son frère du Sud et vice-versa ? C’est très simple. Il faut opter pour une seule langue dans l’ânation. «erra» voudra dire, partout dans le bled «avance». «Echa» arrête. Tous les ânes se verront recycler. Surtout ceux importés, habitués à d’autres langues. Ils iront dans les écoles, ils passeront par l’apprentissage et la mise à niveau, afin d’obtenir le permis de circuler. On sera obligés de revaloriser les terres pour offrir de la bouffe aux ânes. Toute une industrie renaîtra.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...