RSS

Ô eau ! par El Yazid Dib

24 juillet 2013

El Yazid Dib

«Comme une eau, le temps nous traverse et pour un temps, nous prête ses couleurs». Je ne sais qui aurait dit cette sentence ô combien doucereuse ! Je ne saurai dire encore de qui du temps ou de l’eau la vieillesse tire ses origines. L’eau a-t-elle une durée de vie ? Est-elle périssable au titre de sa matérialité ? Plusieurs interpellations assèchent davantage ma soif de comprendre. L’eau jeune ou de jouvence est cependant éclatante malgré les sinuosités qu’elle emprunte pour se produire. Neuve, elle épate et étanche; usée, elle se recycle et procrée. Ô combien elle est vertueuse et perverse. 

Elle est une offrande divine. Un hommage à la vie. Claire et limpide, elle devait se la couler douce et de source comme une source naturelle. Hélas, l’homme, ce bipède troglodyte, cet insatiable persistant, ce souillleur d’innocence n’a eu de cure au cours de l’écoulement chronologique qu’à en faire une denrée à portée de robinet. Cette matière si libre, si noble, si unique a eu toujours tendance à faire sa chevauchée dans pas mal de cylindres, de tuyères, et de jointures. Ceci, pour la preuve que l’homme apprivoise l’intemporel et domestique le naturel. Du puits à la bâche à eau, de la jarre au jerrican, de l’outre à la congélation, d’el-guerba à la berrada, l’humanité a fait des progrès. Elle est toujours la même.

La première gorgée qu’aurait prise Adam ressemblait-elle à celle que vient de prendre le dernier nouveau-né à la maternité de Rahouia ? L’espèce aquatique ayant entouré l’Atlantide pour l’engloutir était-elle la même qu’aurait ébréchée Moïse ou ressemblait-elle comme deux gouttes d’eau à la flotte ayant dans le vieux temps hissé l’arche de Noé ? Dans la mer Rouge, la Noire, la Morte, elle règne solennelle au gré de monsieur Eole pour dessiner en relief un tableau de vagues et un ressac itératif, destiné à garantir la vie et la maintenir. Bénite, saumâtre, minérale, plate, gazeuse ou douce, l’eau est grandement une bienfaisance miséricordieuse.

Elle n’est ni rurale ni citadine. Départageant le polyglotte et l’idiot, ses saveurs n’ont de politiques que celles liées aux raccordements, aux redressements de taux et aux compteurs de débours. En ville, elle s’est incrustée dans les murs, sous la terre, au-dessus des planchers, dans le ventre du PVC. Elle est vitalement indispensable tant qu’elle se situe à un pied d’égalité, dans les manoirs que dans les chaumières, dans les palaces que dans les latrines. Cosmopolite, sans nationalité, elle viole sans visa les frontières les plus hermétiques. A multi-usage, nous la consommons sans égard à ses sentiments ni à ses crépitements. Elle court, courante et potable, pour apporter ses essences aux organismes vivants et les revivifie par ses caractéristiques mécaniques et ses propriétés chimiques. L’eau est rebelle. Elle brise tous les cadenas. C’est pour cela qu’elle commence à se raréfier par-devant l’homme dépensier, ce laveur à grande eau de carrosserie, mais pas de chaussée.

A l’avoir, l’on ne pense plus à la sauvegarder. A la perdre, l’on court à sa recherche. Que faire donc face à cette muse tantôt insaisissable, tantôt abandonnée ? Eh bien, en faire attention ! La chérir, l’amadouer et héler du haut de ses soifs, de ses déserts et de ses malheurs: Ô eau…

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...