RSS

Etranger par El-Guellil

24 juillet 2013

El-Guellil

On mange étranger, mais les toilettes nous appartiennent, et la chasse aussi. Mais El ma est facturé étranger. On se soigne étranger, mais le mal est local. On construit étranger, mais l’attribution de baraques est nationale. On téléphone étranger,Etranger par El-Guellil dans El-Guellil transmais on allolise local, d’où les termes bippili, flixili. On se parabolise étranger. On s’habille étranger. On se véhiculise étranger. On se compare étranger. On connaît mieux le personnel politique étranger. On autoroutise étranger. On vole étranger. Voler c’est prendre un vol, non un envol comme la compagnie Khalifa Air Ways dont le patron est à l’étranger. On tramway étranger. On s’arme étranger. On sécurise l’étranger. On se branche étranger, on diabolise l’étranger et on fait la chaîne et on se démène pour un visa pour l’étranger. On hôtelise étranger. Nous shératonnons. Nous hiltonnons. Nous méridiennons, mais ha ! ha ! nous bidonvilisons et bidonvillamilliardairisons local. Nos enfants préfèrent vivre à l’étranger. Ils cherchent le bonheur à l’étranger, ils sont pourtant nés chez nous. «Mine je serai grand j’irai m’installer à l’étranger et de là-bas, je t’enverrai ya mma des devises et tu pourras vivre comme à l’étranger». Nos gosses nous sont étrangers. Nous importons des réformes réfléchies à l’étranger. Nos spécialistes s’épanouissent à l’étranger. Nos ingénieurs font le bonheur des patrons étrangers. Nos malheurs nous viennent de l’étranger…, alors là, arrêtons ! Tout nous vient de l’étranger ! Il est là notre malheur. Il n’y a que le pain qui est cuit dans la coucha nationale. Mais voilà que les boulangers nous promettent des jours sans pain. Maalich. Lors de la spéculation sur la batata, nos décideurs ont envahi le marché par de la pomme de terre importée de l’étranger… Dans le même sillage, importons la baguette parisienne…, les boulangers étrangers sont dans le pétrin, ils arrivent difficilement à gagner leur pain… Aidons pour une fois l’étranger qui n’arrête pas de nous rouler dans la farine…

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...