RSS

El coucha par El-Guellil

24 juillet 2013

El-Guellil

On se réveille, on va acheter son pain. La makhbaza est fermée. On fait une autre boulangerie. On nous informe que toutes les boulangeries sont fermées. «Donnez-moi donc des croissants, il faut bien que les enfants mangent quelque chose, avant d’aller à l’école». On est servi dans cette boulangerie-pâtisserie. 

Mais pourquoi donc les boulangeries sont-elles fermées, celles qui font du pain ? On nous explique leurs revendications. Ils défendent leur khobza, on les soutient. De tout cœur. Il paraît qu’ils ont fait une réunion éclair, rédigé mille feuilles de revendications qui ont fait choux blanc, et l’Etat refuse de mettre la main à la pâte. Sauf que les boulangeries se devaient à un service minimum. C’est le minimum non ? Du moins c’est ce que les boulangers disent quand il y a une grève dans un autre secteur vital. Sauf que la boulangerie n’est pas vitale pour les boulangers qui se rattrapent avec de la pâtisserie. Moins de matière première et plus de marge bénéficiaire, un levain pour le tiroir-caisse, ça sucre mieux. Une satisfaction : les restos ont été servis, les chiche kabab et les quatre saisons aussi, les revendeurs aussi, mzia, ghaya ! C’est de bonne guerre. Tout augmente, pourquoi pas le pain ? Et faire du pain, parole de boulanger, ce n’est pas du gâteau. Ça travaille la nuit. C’est quand tout le monde dort qu’ils sont dans le pétrin à préparer la baguette de nos tartines. Ce qu’ils oublient c’est que les tartines, on n’en bouffe plus. Le pain, el guellil l’accompagne avec du pain qu’il fait passer grâce à l’eau du robinet quand elle coule. Un peu de pain du jour, un brin de pain d’hier, une bonne mastication, un bon rot et elhamdoulillah. Il y a ceux qui disent que les boulangers font de la politique. C’est pour renverser le patron du FLN qu’ils sont restés couchés, fermant les couchas. Ils se trompent. Ils font juste du pain les boulangers, pas de politique. Juste qu’ils exigent leur part du gâteau. Chose normale. La tarte nationale est entre quelques mains, ils veulent au moins y tremper un doigt. Le doigt qu’ils ont trempé dans cette encre indélébile pour voter. Faites grève messieurs les boulangers on ne vous en voudra pas, on est habitué aux pénuries. Les décideurs sont en congé, pourquoi pas les boulangers ? El khbiz fel khbiz et tout le monde fait à sa guise.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...