RSS

Du pur sans arabe ! par El-Houari Dilmi

24 juillet 2013

El-Houari Dilmi

L’histoire a ceci de tragique qu’elle met impudiquement à nu notre divorce consommé d’avec la chose de l’esprit. Un guide, supposé mettre en valeur les atouts touristiques d’une wilaya de l’arrière-pays profond, est édité à coups de millions de dinars, suscite la risée sous cape des gens lettrés, mais aussi des à peine alphabétisés, jusqu’aux analphabètes polyglottes. 

Le soi-disant guide touristique, édité sous l’égide d’une direction, elle-même en charge de la culture, écrit noir sur blanc cheval pur… sans arabe, au lieu de pur sang arabe ; une manière de dire aux «autres» que les Arabes ont moins de valeur que le noble animal.

Le guide touristique écrit, quelques pages plus loin, que le fondateur de l’Etat algérien moderne, l’Emir Abdelkader, a séjourné dans la capitale des Rostemides en 184 ( mais le guide ne donne pas de précision, s’il s’agit de l’ère d’avant ou d’après JC !!).

Le pseudo guide présente la faune de l’époque punique comme la plus proche… de la race humaine (?). De nombreux noms patronymiques et de villes, cités dans le guide, sont transcrits en caractères minuscules, avec des accents placés… à l’emporte-pièce…

Mais Voltaire se retourne carrément dans sa tombe quand un paragraphe consacré à des monuments funéraires berbères écrit :

«Les arckéologues et histouriens sont d’accord pour dire que ces monuments sont datées du Xémé siècle avant J.C.»…

La version en langue d’El Jahidh, du même guide touristique est, elle aussi, truffée de coquilles et autres fautes de syntaxe qui en disent long sur le «niveau» de ses rédacteurs, supposés veiller à la promotion de la chose du pauvre… esprit.

«Dans un univers œsophagique, comment peut-on donner à la Culture la place qu’elle mérite, lorsque le savoir est en congé depuis que l’école n’est plus qu’un point de chute de tous nos ratages» serine à l’oreille du chroniqueur un universitaire, converti avec un succès renversant dans… le métier de pizzaïolo.

Il est vrai que dans un pays où même Picasso est corrigé par des peintres… en bâtiment, on n’est plus très loin de cette fausse «moralité» qui voudrait que celui qui va encore à l’école marche à contre- courant de l’air du temps, la priorité des priorités des temps actuels étant d’afficher une belle tête plutôt qu’une tête bien faite…

Assurément, nos cerveaux sont en berne… forcée, depuis longtemps déjà, au point que le savoir est devenu pour l’homme studieux ce que la richesse est devenue pour l’homme vigilant…

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...