RSS

Contrôle par El-Guellil

24 juillet 2013

El-Guellil

Cela se passe en Afric. Afric n’a pas de frontière. Afric n’a pas de culture. Afric n’a pas d’odeur. Pas de couleur. Afric n’a pas d’histoire. Que des histoires en Afric. Une parmi tant d’autres, celle du contrôleur et ses enfants. Tant bien que mal, mal surtout, il a pu se nourrir, s’instruire juste pour pouvoir compter jusqu’à dix, comme un arbitre de boxe. Il a fondé un foyer. Il eut deux enfants. Il a réussi à leur construire une superbe maison, avec toutes les commodités. Le garage abritait une superbe voiture. Les enfants ne manquaient de rien. Argent de poche, habillés en dernier cri, il pouvait leur offrir les vacances de rêve et menaient tous un train de vie… loin du sal-air. 

Notre contrôleur était très à cheval sur l’éducation de ses deux garçons. Il ne voulait pas que ses garnements ratent leur vie. Il s’est sacrifié et mettait du cœur à l’ouvrage, notre contrôleur. Il a su, lors de ses nombreuses missions, faire celui qui « chef et celui qui ma chef oualou ». Ce qui lui a valu une promotion de chef-contrôleur. Maintenant, ce sont ses subalternes qui font le travail pour lui.

C’est la fin de l’année scolaire, il entre chez lui et comme à l’accoutumée, demande le carnet de notes à ses enfants. C’est d’abord le cancre qui lui tend le sien. Que des mauvaises notes. Zéro partout. Son enfant, l’aîné, doit redoubler. Il le regarde bien dans les yeux. Et, sans mot dire, lui remet son livret scolaire.

C’est au tour de l’autre. Le cadet lui, excellent, tout en sourire tend le carnet de notes à son paternel. Le père, pas très-contrôleur en chef, le consulte, le feuillette une première fois, une deuxième fois, se penche sur son enfant et lui assène une gifle cinglante, avant de disparaître.

- Je ne comprends pas dit le bon élève à son frère le cancre. Toi tu redoubles et il te laisse tranquille. Moi, avec mes excellentes notes j’ai droit à une gifle.

- C’est que moi, entre les feuilles de mon carnet de notes je lui ai glissé quelques billets de l’argent que j’ai économisé.

L’Afric c’est où ?

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...