RSS

Crise de l’été 62 dans la famille Ben Bella par Kamel Daoud

23 juillet 2013

Kamel Daoud

Il ne faut parler de la vie personnelle de ceux dont la vie personnelle est une histoire nationale. C’est la règle, mais elle est difficile : lu avant-hier sur El Watan, l’article d’un confère sur un feuilleton judicaire qui s’annonce entre les héritiers Ben Bella à Maghnia, à l’ouest de l’ouest. Le problème se résume à une guerre entre héritiers, un fils malade en Espagne que l’on dit être le fils naturel ou le fils adopté, la fille adoptive et les gestionnaires du capital Ben Bella à l’époque de sa vie, avant sa mort. Une histoire de biens, de serrures fracassées ou changées, d’huissiers, de clôture, de patrimoine, de nom et d’ADN. Comme il peut en arriver à chaque famille algérienne, dans la vie ou dans un film. Sauf que cela ressemble trop, immensément, incroyablement à l’histoire algérienne dans sa totalité. Ben Bella, premier président algérien, laisse sa famille comme la guerre de libération a laissé l’Algérie : divisée sur « qui a fait quoi ? ». Brisée par une guerre de wilayas et de frontières. Atteinte dans son prestige par des histoires de biens, d’ADN et de partage comme la famille Ben Bella.

Selon l’article, les nièces et les neveux revendiquent ce que la fille adoptive leur refuse. Cela sans parler du fils dit adoptif (ou pas) qui serait l’unique héritier dans le cas où cela est vrai. Avec un gestionnaire des biens (par procuration) du défunt Ben Bella. Le tout en attente d’un long procès qui va durer, comme le nôtre, 50 ans ou le double. Une histoire algérienne. Qui se passe à l’ouest. Entre le Maroc et l’au-delà. Entre Oujda et l’infini. Avec des divisons et des accusations qui ressemblent à celle de l’été 62. Avec des légataires, des Frida, des partages et des serrures comme après le 05 juillet 1962. Avec un long feuilleton sur la légitimité après le martyr, comme notre histoire à nous. Avec aussi un butin, de l’argent, des biens vacants, des maisons et des comptes bancaires à l’étranger. Comme nous tous. Et avec un fils adoptif qui ne pourra rien dire, comme nous le peuple à l’époque de nos parents. Et avec des gens qui disent que c’est son fils et d’autres qui disent que Ben Bella ne pouvait pas avoir d’enfants. Comme notre relation à nous avec nos martyrs et notre histoire nationale : sommes-nous les héritiers, le peuple adoptif ou le descendant naturel de l’histoire nationale ? Avons-nous droit au butin ou seulement au nom de famille ?

Une histoire fascinante. Comme la nôtre donc. Une sorte de remake des premières années de l’indépendance mais à l’échelle d’une famille algérienne avec Ben Bella dans le rôle du cadavre principal encerclé. Faute d’histoire simple et de légitimité assumée, la crise de l’été 62 se répète partout dans le pays et même entre soi et sa propre tête quand on est en colère contre l’Algérie. Elle se répète encore plus pour ceux qui ont été les auteurs de cette crise. Ben Bella savait-il que la guerre des wilayas était encore à venir et qu’elle n’est pas encore passée ? Comme pour nous tous, chaque jour que Dieu fabrique pour ce pays ?

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...