RSS

La véritable tragédie du vol du Palais de justice d’Alger par Kamel Daoud

21 juillet 2013

Kamel Daoud

Sans vouloir revenir sur du dépassé, l’affaire du cambriolage du Palais de justice à Alger reste fascinante. Comme l’exige la tradition, elle a commencé sur la thèse du complot, avant de finir sur le simple fait divers : ce n’était pas un clan qui a volé des dossiers, mais un voleur qui a volé un équipement informatique. On aurait pu arrêter l’histoire ici, mais l’explication du vol a fait rebondir le sens vers le sublime. La véritable tragédie du vol du Palais de justice d'Alger par Kamel Daoud dans Kamel Daoud trans

On y apprend donc que le bonhomme, voleur présumé, a pu réaliser son exploit par le sommeil. S’étant endormi dans une salle d’attente du Palais de justice, il se réveilla le soir dans le Palais, seul. Personne ne l’ayant remarqué ou vu ou aperçu. Du coup, avec un palais à lui tout seul, le bonhomme aurait décidé d’y faire la fouille, se promena librement dans les étages, les bureaux et se choisi quelques micro-ordinateurs à mettre sous l’aisselle.

Cela fait rire bien sûr. Mais c’est destiné surtout à faire pleurer. Tant c’est comique, simple, proche du dessin animé et de l’histoire. Résumant ainsi la débandade, le sous professionnalisme, la caricature et l’incompétence ou l’essence du hasard qui soude encore cette nation à la gravité. On est au cœur d’Alger, cœur de l’Algérie, dans l’une des institutions les plus importantes du pays, où travaillent des juges, surveillée par la police, les caméras, les alarmes et la vigilance républicaine. Et c’est là qu’il a suffi à un Algérien de dormir pour réaliser le cambriolage de la décennie. On peut tirer de ce fait divers des matières pour des contes, du rire collectif, de la moquerie ou de la mythologie post-moderne. S’interroger jusqu’à l’abime sur le troisième âge collectif. Où se poser une question philosophique genre « qui dort dans cette histoire ? Le palais ? Le pays ? Le régime ou le voleur ? ». Qui devait se réveiller en premier ? Car le bonhomme, contrairement à toutes possibilité stratégiques et plans complexes a usé simplement du hasard, dormir dans une salle d’attente, pour prouver que le pays ne tient qu’à un fil et qu’il suffit de rien pour le contourner. Du coup, une affreuse question : et si rien n’existait et que le pays n’est qu’un mirage de veille qui disparait quand tout le monde dort ? Et si le Pouvoir lui-même, ses clans, salons, « Services » et manipulations supposés, et si tout ce qui fait vivre la rumeur et les journaux et alimente la paranoïa et les analyses n’était rien du tout et que le pays n’est qu’une grande tasse vide qui fixe de son œil le cosmos qui ne répond pas ? Qu’a du ressentir B.Y le présumé voleur du Palais de justice d’Alger en se promenant seul au cœur du Palais, libre absolument au cœur du cœur ? A-t-il rit jusqu’à avoir mal au ventre ou s’est-il hâté de « prendre » comme après le départ du colon ?

Ce furent surement des moments uniques d’intense liberté. De ces instants que l’on n’oublie pas lorsqu’on soulève le capot du pays et qu’on constate que le moteur n’existe pas et que tout n’est que fiction et que rien n’est fermé à clé et qu’il suffit de dormir dans une salle d’attente pour se réveiller à cette absolue vérité nue : le pays ne tient que par miracle sur deux jambes supposées: l’une appartenant à un martyr et l’autre à un poteau.


À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...