RSS

Colle colle par El-Guellil

21 juillet 2013

El-Guellil

Il n’est pas de mes habitudes de m’adresser à monsieur l’«hautorité». Mais là, marre y’en a marre, faut qu’il entende ce que j’ai à «l’ouïe» dire. Et c’est de «l’odieuvisuel «que je veux lui parler. Je sais qu’il a d’autres chats à fouetter. Quoi ? je ne vois pas pourquoi fouetter les chats au lieu de tuer les rats. Revenons à l’odieuvisuel. N’avez-vous pas remarqué monsieur l’hautorité cette pollution qui agresserait même les yeux des non-voyants. Ces affiches de tous formats et de toutes couleurs sur les murs, à peine peints, des immeubles et autres lieux publics. Trouvez-vous ça normal ? Et ces gigantesques panneaux publicitaires installés aux croisements et ronds-points ? vous ne trouvez pas qu’ils constituent une pollution visuelle dont parfois on ne se rend même plus compte… ? Ils impactent pourtant notre paysage quotidien. Circulez donc en ville monsieur l’hautorité et prenez le temps de jeter un coup d’œil, je dis bien jeter un coup d’œil, car regarder prend trop de temps et votre temps est précieux. Si on laisse continuer ces colleurs d’affiches, ne vous étonnez pas de voire les abris du tramways se transformer en panneaux -réceptacles de toute inscription, forme ou image, destinée à informer le public ou à attirer son attention sur toute ragsa dans une salle des fêtes, ou fête internationale de la ragsa… Rendre à la ville son lustre ce n’est pas seulement ravaler des façades et avaler des budgets. Le cadre de vie c’est aussi l’environnement visuel. Actuellement monsieur l’hautorité, même les autorités de la ville, collent n’importe où, n’importe comment pourvu qu’elles collent à leur chaise. Ne pas déranger, voilà leur maître-mot. Des tonnes d’affiches se fichent de notre bien-être, le portrait du président côtoie la danseuse de flamenco, l ‘affiche de la conférence sur l’Islam s’installe entre deux soirées dansantes et j’en passe et des meilleures. C’est la foire de l’odieuvisuel.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...