RSS

«L’iregence» par El-Guellil

21 juillet 2013

El-Guellil

Khaffou, faites vite, il va bientôt arriver. Faut pas qu’il voie que… Qu’il s’aperçoive du… Qu’il pense que… Réglez-moi tous les problèmes. Je n’ai pas dit solutionnez-moi koul el machakil. Non, maquillez tout. Pour l’instant, ce n’est pas aux gestionnaires de projets que je m’adresse, c’est aux esthéticiens. Aux maquilleurs. Aux camoufleurs.«L'iregence» par El-Guellil dans El-Guellil transNon, ce n’est pas une tirade empruntée à la pièce théâtrale de Gogol, «le Revizor». Miroir de la société russe sous Nicolas Ier, satire de l’administration russe, comédie de tous les temps et de tous les pays. Parabole métaphysique sur l’empire du mal. Nous y voilà donc. Sauf que là, on est en 2013 en avril, à Oran. La veille d’une visite officielle d’un vrai officiel. Il sera là dans une ville cernée de toutes parts par les agents de l’ordre. Les Subsahariens, ces grappes de mendiants ont disparu des artères comme par miracle. Comme avalés par les nids-de-poule qui ont été colmatés. Qui avait dit que khatem sidna Soulimène n’était qu’une légende? Sûrement un âne alphabète, bébête filousophe pourriticien de l’opposition, ou un agent de la société civile non subventionnée. Car la société civile subventionnée participe au festin, à tous les festins «sauciétals».

Donc, les éboueurs se remettent au boulot, on ramasse tous les détritus qui peuvent déranger le circuit officiel. Non, cette fois, on n’a pas badigeonné les bordures de trottoirs. On a plus mis l’accent sur l’activité «chantiétale». Les engins sont installés, astiqués, fonctionnels. Les chefs de chantiers sont à pied d’œuvre comme les grues. C’est la carte postale qui bouge, qui travaille, qui n’a pas le temps de faire semblant. Avez-vous déjà vu des combinaisons et salopettes de travail, avec des plis comme la tenue de sortie du troufion avant sa première permission? Khaffou, faites vite, il va bientôt arriver… le temps de la vérité.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...