RSS

Vraie de vrai ! par El-Guellil

19 juillet 2013

Kamel Daoud

Algérologue. Une belle trouvaille trouvée dans un journal algérien. Métier désignant un spécialiste non pas de l’Algérie, mais de la complexité algérienne.Cela s’apprend avec le temps et pas dans les livres, pour les étrangers. Cela s’apprend par intuition en Algérie, pour les locaux. C’est que le pays est une sorte de jeu complexe entre apparences et réalités. Régionalisme/centralisme. La non gouvernance /l’hyper-dirigisme. L’Algérologue peut servir à l’entreprise, à l’ambassade étrangère, au journaliste nouveau ou à l’homme assis dans un café de village : d’ailleurs c’est un passe-temps national : trouver l’explication ultime, dernière, absolue. Cela ne demande pas que de la science et des capacités d’analyse, mais aussi un don de la ruse qui permet de comprendre comment l’autre ruse sans fin. La quête de l’explication qui explique toutes les réalités du cas algérien, l’histoire et les formulaires. Rêve d’herméneutes ou d’amateurs d’énigmes. Le roman algérien du Pouvoir et du «qui décide de quoi ? » est un gros livre fascinant. On prend une chaise, on s’assoit et commence : à partir d’aujourd’hui et jusqu’au premier jour de la guerre ou un peu avant. A l’époque du MTLD. Ou du PPA ou avec l’atavisme de la régence Othomane ou des salafismes des royaumes du Moyen-âge algérien. Paradoxe : les Algériens, par leur psychologie, sont plus anciens que l’Algérie comme pays. Il n’y a qu’à lire les livres d’histoire pour s’en convaincre.Un Algérologue, un bon, ne s’arrête pas donc aux apparences, institutions et sigles de façade. Il sait que la réalité du pouvoir par exemple est différente de ses apparences. Il le sait, le croit profondément. C’est le propre de la culture du maquis et de la clandestinité. Il sait aussi que la décision économique ne dépend pas des guichets, ministères, ministres ou GPRA. Il faut être plus fin. Il ne s’agit pas cependant d’une vulgaire nation-bananière où il suffit de connaître le Général ou s’acheter dix ministres et cent maires. Non, c’est plus complexe : il y a une culture d’Etat souverain, un jeu d’équilibres, un légalisme étonnant côtoyant un encanaillement généralisé. Paradoxe premier pour qui commence dans ce métier : il s’agit d’un pays faible avec un Etat faible mais avec une psychologie très forte de caractère.

Ensuite le peuple : pas arabe, déjà plus amazigh, pas africain, si peu maghrébin. Formé au déni, à la honte de soi, au scepticisme, mais aussi à l’expression la plus forte de la fierté et du narcissisme collectif. L’Algérie est défendue mais détestée : invivable mais incessible. L’Algérologue doit tenir compte de cette psychologie pour s’expliquer les comportements collectifs, les décisions majeures, les fermetures des frontières et les perceptions internationales ou les comportements dans les espaces publics. C’est essentiel. L’objet même de l’Algérologue serait donc son contraire cérébral :l’Opacité. Un jour, dans un très beau salon officiel, au sommet de l’Etat, un ministre puissant a dit au chroniqueur ces mots d’or : «j’ai dit un jour à un ministre étranger qui se plaignait de notre bureaucratie que l’opacité est justement notre principale force». Dans le bon sens de protection contre les prédations locales ou internationales, mais dans le mauvais sens d’une gestion occulte et sans contre-pouvoir, de l’argent, de la terre, de l’histoire et de la décision.

C’est ce qui explique pourquoi l’Algérologue dispose d’une matière noire sans fin : le pays est fascinant du point de vue national, international, alimentaire et économique : les diplomates et chefs d’entreprises ou cadres étrangers qui y viennent ne le quittent presque jamais totalement, y reviennent ou y pensent : c’est la force de l’énigme sur les âmes curieuses. Tous quittent ce pays avec le diplôme d’Algérologue dans les poches. Qu’ils le veuillent ou pas.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...