RSS

El yed fel yed par El-Guellil

18 juillet 2013

El-Guellil

C’est quand même drôle, chaque fois que ça chlingue, on sort la fameuse «yed ajnabia». Le terrorisme, c’est la main étrangère. L’opposition, c’est la main étrangère qui lui souffle ses prises de position. Chaque fois, c’est la main étrangère qui est montrée du doigt. Mais personne, ouetgoul une, ne s’est demandée comment une main, une seule main, peut faire autant de dégâts à soixante millions de mains. Si l’on considère que les trente millions de nassama ont, chacune, deux mains. C’est que, ya mes frères, les mains sont occupées à autre chose. Il se trouve des mains qui, depuis l’indépendance, n’arrêtent pas leur corvée de chita. Ça applaudit, ça brosse dur et ça caresse dans le sens du poil pour une place au chaud, au moment où des mains transportent, à longueur de journée, des jerrycans pour étancher une soif de bien-être, jamais assouvie. Des millions de mains n’arrêtent pas de griffonner, qui des demandes de travail, qui des demandes de logement, des demandes d’intervention, des lettres ouvertes pour dénoncer les portes fermées, qui, qui…

Vous avez aussi les mains qui n’arrêtent pas de faire de l’auto-stop sur les mers de l’immigration clandestine, à la recherche d’un éden qu’elles trouvent, quelques fois, au fond de l’océan. Des mains, en quête de travail, qui veulent traverser la Méditerranée à la brasse. D’autres mains brassent des milliards pas très clairs. Khmissa et khmouss. Des mains trop occupées à ramasser le «bakchich». Chiche, va les dénoncer, chiche ! Tu te retrouveras en taule, car ces mains, ça travaille la main dans la main. Haut les mains! braquage en plein jour. On a volé les archives de la Révolution. Des mains qui font la tire et des mains qui tirent les ficelles. Des mains qui votent, qui votent… quand elles ne sont pas levées au ciel pour prier le Tout-Puissant de nous sortir de ce pétrin.

Des mains propres qui dénoncent les mains sales… mais là, il y a sûrement une main étrangère qui les actionne. Elle est vite montrée du doigt. Elle est isolée, seule contre tous. Et comme on sait qu’une seule main «ma tsaffag», l’embellie, c’est pas pour demain…

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...