RSS

Super être par El-Guellil

13 juillet 2013

El-Guellil

Il y a la salle d’attente chez le médecin de quartier qui accueille des malades. Qui payeront l’auscultation sans pouvoir se payer l’ordonnance. Les gens y viennent pour savoir ce qu’ils ont au juste afin de pouvoir se soigner aux herbes et autres trucs traditionnels. 

Ce n’est pas de cette salle d’attente qu’il s’agit. C’est de l’autre. Ce genre de salles qui sont à la mode. On y va parce qu’y va la crème (à fouetter). On y va comme on irait à la grande surface qui vient d’ouvrir ses portes. C’est chic. On y va même si nous n’avons rien à acheter. On y va même quand on n’est pas malade. On y va pour pouvoir dire: «Ah oui, j’y suis allé. C’est top !»

Ça grouille. L’atmosphère est saturée par une seule sorte d’humanité. Ça renifle profondément, ça gueule, ça gigote, ça laisse ses gosses beugler. Et ça parle. Ça débat des grandes questions philosophiques de notre temps, du dernier feuilleton turc au problème palestinien… Des paroles qui puent la bêtise, d’où suinte l’inexprimable vacuité d’une vie minable glorifiée.

Le singe à casquette, training flambant dégueulasse, vante les mérites de son moteur à turbine, tandis que sa greluche, très jeune et pourtant déjà ravagée, chique un chewing-gum. La gueule ouverte. L’air morne. Totalement inexpressif. Son moutard fait la course dans les couloirs en hurlant. Ils se plaignent de la violence qui ne les a jamais effleurés, car jamais ils ne sortent de leur grosse cylindrée et de leurs lunettes de soleil fumées. «Tout ça à cause de l’exode rural», dit-il. Le citadin.

Quant à son interlocuteur, un autre à la tronche avinée, il exhibe la griffe de sa vista qu’il n’arrête pas de mettre et de démettre. Il regarde sa montre d’un air entendu et marmonne un borborygme incompréhensible. «C’est plus possible de trouver un cabinet sérieux dans ce douar».

Là au moins, on est sûr qu’il y a de vrais malades !

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...