RSS

La Camel, la gamèèèle… par El-Guellil

13 juillet 2013

El-Guellil

Si l’histoire de l’Algérie s’écrit pour les mouchahidine de la télé par les moujahidine du maquis qui sont restés en vie, l’histoire de l’Algérie devrait aussi et surtout, être écrite par les retraités de Sonatrach. Les cadres retraités de Sonatrach, bien entendu. Ceux qui ont été mis à l’écart par l’âge de leurs compétences. Des témoins qui te raconteront des fêtes et défaites, des faits aux effets dévastateurs, anodins comme l’exemple de quelques équipements, quelques millions de dollars qui ont rouillé depuis les lustres où ils ont été importés. Avant que l’arbitre ne siffle le début des joutes de la corruption qui opposent l’Histoire aux histoires. Avant le «qui tue qui» et le «dis moi qui tu es, je te dirai qui tuer». Ceux qui ont connu la Camel avant que cheikha Rimitti n’en face une chanson. Avant que la Camel ne devienne la gamelle, et que Khaled transforme la chanson en «hystérie dansante» poussant, la classe pensante française, représentée par son ministre de l’acculture, Jack Lang, à le nommer Chevalier des Arts et des Lettres. En ces temps bénis, les départements à Sonatrach n’étaient que des initiales. S, comme silence qui s’occupait du personnel. On recrute qui on veut et on pousse à la retraite ceux qui gênent. Ceux qui font actuellement les beaux jours des grands groupes internationaux de pétrochimie. Le «M» c’était le meilleur département. Les moyens généraux… ah mon Dieu, la cantine, les assistantes sociales, l’infirmerie et son toubib, la coopérative et la femme de ménage, les chauffeurs, les refroidisseurs et les acheteurs… l’animateur sportif et l’animateur culturel… c’est dire l’importance d’un animateur culturel quand il fallait animer la production. Non la production c’était, si mes souvenirs sont bons «P», paix soit avec eux. Mais le département le plus fort, l’innommable faiseur de carrières… le syndicat, lui, une lettre ne lui suffisait pas, il lui en fallait quatre : Ugta… et comme par enchantement, un jour, il s’est transformé en Sit. Sur tous les sites. La suite vous la connaissez… ou… c’est l’histoire qui vous la contera…

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...