RSS

De la puce aux puces par El-Guellil

13 juillet 2013

El-Guellil

« Orienté vers la vie active »… voilà ce que peut lire, en fin d’année un parent, au bas du bulletin de son garnement qui a collectionné les mauvais résultats au cours de l’année scolaire. « Orienté vers la vie active », après avoir passé des années au msid ou au coulige. Autrement dit, des années passées dans la « vie passive ». Mais c’est quoi la vie active pour un adolescent qui n’à de bagages que les lourds cartables, chargés de manuels et cahiers, qu’il portait pendant des « ânées scolaires ». Ce n’est sûrement pas un apprentissage, puisque ceux qui ont décidé de mettre un terme à son cycle scolaire, s’en lavent les mains et ne lui proposent aucun débouché. Il se débrouillera donc pour que active soit sa vie. 

Il va se mettre à activer ses méninges pour meubler ses jours. Première étape, il voudrait s’inscrire dans un centre de formation, pour apprendre un métier. C’est fait, les cours théoriques il les a sur place, quant à la pratique, il faut qu’il se débrouille pour trouver l’atelier ou l’usine qui voudra bien le former. De guerre lasse il abandonne tout. Il va tenter de ressembler à son voisin qui n’a jamais travaillé, mais qui s’en sort très bien. Système D.O.B!

Dabarrassak Oueld Bladi. Ce n’est pas l’argent qui manque, il faut juste savoir le trouver : leitmotiv sur la bouche de tout adolescent. Il entre dans le marché du mobile. Ses premiers dinars il les a gagnés à la revente d’un portable d’occasion. Ça y est, il est dans le coup, il ne veut plus être hors-champs. Il se découvre l’âme de commerçant hors pair. Il active. Sa réputation, grâce au téléphone arabe, dépasse les frontières du quartier. On le surnomme Ouari la puce, à cause de sa taille. On vient de partout lui proposer des portables à la vente. De portable à portable, il se retrouve en train de suivre une formation… à la maison de rééducation de la ville. Mobil : vente de mobiles volés. A la prochaine grâce présidentielle il espère être réorienté vers la vie active. Cette fois-ci avec plus de bagages : un casier judiciaire !

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...