RSS

Babaya par El-Guellil

13 juillet 2013

El-Guellil

Je te souhaite joyeux anniversaire, même si ton corps est sous terre. Toi non! Tu es dans le cœur de chacun de tes enfants et petits enfants. Babaya. Car je sais que tu plaisantes aujourd’hui avec les anges. Car les anges sont bons et ils aiment ceux qui n’ont de cœur que pour sourire et plaisanter. Je te dis joyeux anniversaire car tes enfants l’ont fêté en se rapprochant des pauvres que tu aidais. Je sais que bon comme tu es tu ne vas même pas leur raconter comment que notre médecine t’a malmenée. Comment un hôpital censé soigner aide à mourir. Non, tu ne leur diras même pas qu’après ton opération tu as été esseulé par la grâce d’un je m’enfoutisme spécifique digne des grand spécialistes qui passent leur temps en séminaires et rencontres frimo-scientifiques. Tu ne leur diras pas aux anges, avec lesquels, j’imagine, tu t’es déjà lié d’amitié, qu’on t’a obligé à refaire un échodoplaire chez leur privé, alors que tu en avais déjà fais un chez son concurrent. Comme si le matériel n’existait pas sur place. Non, bon comme tu es, je sais, babaya, que tu leur pardonneras, tu ne diras jamais que le service dans lequel tu as été soigné pour rejoindre les anges ressemblait à un royaume. Tu ne diras pas aux anges qu’au moment où tes enfants sont venus te voir pour la dernière fois, très tard le soir, ils n’ont rencontré personne dans les couloirs, ces couloirs tellement longs qu’ils ressemblaient à ceux que décrivaient Kafka dans son «Procès». Non tu ne feras aucun procès à personne, surtout le jour de ton anniversaire. Je sais Hammi que tu reposes en paix, tu nous prépare déjà le terrain. Mais eux, babaya, ceux qui t’ont soigné pour mourir, ne reposeront jamais en paix dans leur conscience, ils seraient enterrés sous des cailloux de sang. Joyeux anniversaire babaya, les pauvres, les démunis qui mangeront chaque grain du couscous que tes enfants ont offert pour la circonstance se transformera en rahma. babaya, Hammi repose en paix, les anges là-haut te tiennent compagnie. Tes anges ici bas pérenniseront ton sourire car c’est sur tes jambes que tu as été rejoindre moulana.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...