RSS

El khedma ouel khobz ! par El-Guellil

10 juillet 2013

El-Guellil

Ouach ? Faut-il gagner sa vie ou perdre sa vie à la gagner ? Lorsque, d’un bout à l’autre de son existence, il devient nécessaire de trimer pour assurer le minimum requis pour sa propre reproduction, le travail risque de se transformer, en denrée rare, pour ne pas dire précieuse. 

C’est déjà le cas pour la quasi-majorité de cette inhumaine humanité, touchée par le fléau du chômage et faisant des sans-travail, les nouveaux «pestiférés» des temps modernes.

Déclassés par la « déesse » productivité et remisés dans un nouveau moyen-âge par la mondialisation de l’économie, de trop nombreux hommes et femmes se retrouvent, aujourd’hui, en quête de subsistance, errant comme des damnés sur les autoroutes du commerce mondial telles que tracées par les experts du F.M.I et autres investisseurs institutionnels. Fruit de la passion monétaire, la performance s’inscrit, dorénavant, comme seul refuge à l’œuvre de l’homme, seule référence raisonnable et seul atout de vie.

Les soldes de tous comptes sont le seul langage qui s’installe. Et, soldés comme nous le sommes aujourd’hui sur les ordinateurs de nos bailleurs de fonds, nous ne valons plus grand-chose sinon le prix affiché et fluctuant des barils de pétrole que nous allons bientôt solder. Sans ça manessouaouch soldi ! Les prochaines journées mondiales du Travail vont être remplacées par une marche funèbre vers un servage annoncé. La rigueur, est maître-mot dans tous les pays. La crise. La peur du lendemain. Se serrer la ceinture. Et le bâton pour réprimer toute manifestation de mécontentement.

A côté d’autres magouillent pour assurer les arrières. Et l’avenir des arrières petits-fils. Des scandales qui cachent les vrais scandales. Des scandales pour occuper l’opinion. Une opinion qui ne croit plus en rien. El khobz, el khedma, soukna… Yacine va ressusciter et réécrire «l’homme aux sandales de caoutchouc » !

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...