RSS

Le silence bruyant par El-Guellil

7 juillet 2013

El-Guellil

Ya nou sobbi sobbi disait Alloula. Les pluies diluviennes ont dilué la population de force. La plupart est restée chez elle. Ceux qui ont tenté la sortie en plein déluge ont vu la ville s’éveiller et reprendre ses quartiers. Elle s’est amusée à voir ses gens chercher à se protéger de l’eau. Ville des citadins. Citadins des villes. Ça coule de partout. Leurs souliers souillés, la plupart pestaient de cette infortune. Quant à la campagne des paysans. Paysans heureux. Car eux se souviennent du dicton, jour de mai pluvieux, bon présage pour la suite. Heureux qui vit la pluie en plein printemps ou été. 

Revenons à nos rats des villes. Eux ne voient pas du tout la chose d’un même œil. La plage, ce n’est pas pour tout de suite. Le bronzage, les glaces et la frime n’en parlons pas. Quant aux tenues et scandales d’été, n’y pensons plus. A chaque croisement de bonhommie, le froid est cité en premier lieu. «On n’a rien compris khouya, sayafna et maintenant on sort les parapluies». Les bras entourés autour du corps ou parfois en croix faisant rempart contre cet agresseur. Et pourtant, et pourtant. Vive l’eau. Si seulement elle pouvait rendre la clarté à cette société. Rendez-vous compte du black-out que vivrait la ville!

La pluie si fragile est une arme ici dans la ville notamment. Elle a vidé les tramways des voyageurs anormalement nombreux et surtout pas pressés. Elle a même chassé de nombreux commerçants de la Bastille. Ils n’ont pas tenu la citadelle. La citadelle dégoulinante glissait sous le pavé avec les eaux usées. Des petits oueds ici et là empêchaient la traversée de ruelles qu’on piétine allégrement les jours secs.

Et des jours secs il y en aura ! Le ghachi va se mettre à ses moustiquaires. Les plus nantis à leur clim. L’air sera conditionné. L’avenir lui-même d’ailleurs est conditionné. C’est grave docteur ? Et la rumeur répond au silence… et la rue meurt en silence désertée par les badauds… chassés par le soleil… Résultat, il pleut on se plaint, il chauffe on se plaint !

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...